vendredi 30 octobre 2009

THE TOBOLOWSKY FILES (/FILM)

Les loyaux lecteurs de ce blog savent combien nous apprécions Stephen Tobolowsky tant comme acteur que comme individu.

Stephen Tobolowsky est un des plus brillants et des plus intéressants acteurs américains. Il est un de ces professionnels consommés qui donnent du sens à un film ou à un épisode d'une série par sa simple présence au service d'un personnage, d'un script et d'un réalisateur. Sans parler du fait que seul son nom pouvait faire que votre humble serviteur regarde deux épisodes de Heroes (seulement deux, désolé).

Tout cinéphile devrait voir Stephen Tobolowsky's Birthday Party, le merveilleux film réalisé en 2005 par Robert Brinkmann (http://www.stbpmovie.com/). Dans STBP, Stephen (en réalité je ne puis me résoudre à l'appeler Stephen, je continue à l'appeler "Monsieur" - Je ne peux appeler une légende par son prénom) invite les spectateurs chez lui pour l'écouter raconter des histoires sur sa vie et sa carrière.

Stephen Tobolowsky sait raconter une histoire. Lorsqu'il commence, Mark Twain, O. Henry, Woody Allen, Roald Dahl et tous les dieux du trait d'esprit font du surf sur sa voix. Lorsque vous l'écoutez, même la pire des salades niçoises peut avoir le goût du caviar (vous pouvez me croire). Dans The Tobolowsky Files, une nouvelle série en podcast de /Film, le grand Stephen Tobolowsky raconte des histoires sur la vie, l'amour et l'industrie de l'Entertainment. Et dans le tout premier épisode, il se rappelle d'anecdotes sur des Halloween passés, avec leur lot de sensualité, de drôlerie, d'humiliation et de danger.

Savourez.

http://www.slashfilm.com/2009/10/29/introducing-a-new-film-podcast-the-tobolowsky-files-episode-1-sex-death-and-halloween/ (En Anglais)

Voir également:

http://thierryattard.blogspot.com/2008/05/stephen-tobolowskys-birthday-party.html
http://thierryattard.blogspot.com/2008/05/stephen-tobolowsky.html
http://thierryattard.blogspot.com/2009/05/stephen-tobolowsky-parle-de-glee-fox.html

LE RETOUR DES MORTS VIVANTS... EUH, THE WATERS OF MARS

[12.38] Le retour des morts vivants... Oh, désolé... Doctor Who: The Waters of Mars sera diffusé le dimanche 15 novembre sur BBC One (1) .

Par ailleurs, le doublage en Français de The Next Doctor et Planet of the Dead se déroulera la semaine prochaine à Bruxelles, toujours sous la direction de David Macaluso et toujours pour la filiale belge de Dubbing Brothers.

(1) http://www.digitalspy.co.uk/cult/s7/doctorwho/news/a184426/doctor-who-mars-airdate-revealed.html (En Anglais)

mercredi 28 octobre 2009

LES LEZARDS DEVORENT UNE PARTIE DU PLAN PROMO DE V

La saison des "Oh-Oh", officiellement inaugurée avec le départ de Marc Guggenheim - showrunner et co-producteur exécutif de FlashForward, se poursuit avec une autre série du réseau ABC: la version 2009 de V - le classique de Kenneth Johnson.

D'après The Live Feed, un blog de The Hollywood Reporter, ABC vient d'annuler son ambitieux projet de couvrir le ciel de 15 grandes villes américaines avec des "V" géants de couleur rouge pour faire la promotion du lancement de V le 3 novembre (http://www.thrfeed.com/2009/10/abc-scraps-plans-for-v-skywriting-campaign.html#more). Après l'annonce de ce plan communication, Lisa de Moraes du Washington Post s'était fendue d'un article où elle se livrait à une estimation du coût de l'opération sur l'environnement (1).

Franchement, pourquoi se préoccuper de l'impact environnemental puisque de toute manière [Spoiler pour nos lecteurs de moins de 40 ans] les lézards vont tous nous manger. Le mois dernier il y avait eu l'annonce que la diffusion du nouveau V serait suspendue après seulement quatre épisodes (http://www.digitalspy.co.uk/cult/a179211/v-to-go-on-hiatus-after-four-episodes.html). Maintenant ça.

Mais pour être juste avec ABC et les gens en charge de la promotion de la série, notez que le réseau a rendu disponible sur internet les 8 premières minutes du pilote (http://www.thrfeed.com/2009/10/the-first-eight-minutes-of-abcs-v.html). Ce pilote et le premier épisode sont réalisés par le respectable metteur en scène québécois Yves Simoneau, qui avait réalisé le pilote de la série Les 4400 en 2004 pour le même producteur, ainsi que l'excellent thriller Pouvoir intime (1986) (2).

Au moins nous savons ce qui a provoqué tout ce chaos dans le pilote de FlashForward: le visage géant de la charmante Morena Baccarin souriant sur l'énorme écran volant du vaisseau-mère.

Voir aussi:

http://thierryattard.blogspot.com/2009/10/pitch-black.html

(1) http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2009/10/19/AR2009101903260.html
(2) http://filmsquebec.over-blog.com/article-29491661.html + http://www.canuxploitation.com/review/pouvoir.html (En Anglais)

jeudi 22 octobre 2009

JE NE PUIS FAIRE DE COMMENTAIRE (MAIS VOUS ÊTES LIBRE DE LE CROIRE)

D'après The Hollywood Reporter, Media Rights Capital et David Fincher (Fight Club, L'étrange histoire de Benjamin Button) travaillent sur une version américaine hebdomadaire de Château de cartes (House of Cards) (1) - le thriller politique adapté sous forme de mini-série par la BBC d'après un roman de Michael Dobbs.

House of Cards (1990) avait pour vedette le grand Ian Richardson dans le rôle de Francis Urquhart (initiales FU - Dobbs a écrit que le concept de son livre était né de ça!) un Richard III moderne qui pratique son manque total de conscience et son art consommé de la manipulation en tant que Chief Whip (chef de file) du Parti conservateur, détruisant des carrières et des vies sur sa route vers le 10 Downing Street. Urquhart mourrait à la fin du livre mais la BBC ayant d'autres projets pour lui Dobbs le fit revenir dans deux autres romans, To Play the King (1992) and The Final Cut (1994) - respectivement adaptés, toujours avec Ian Richardson, en 1993 et 1995.

La trilogie House of Cards est considérée comme un des plus grands programmes de l'Histoire de la télévision britannique et a même eu des échos dans la vie politique réelle. Francis Urquhart et sa phrase fétiche « Vous êtes libre de le croire mais je ne puis faire de commentaire » font partie intégrante de la culture populaire nationale au Royaume-Uni. Les trois romans de Dobbs figurent parmi les livres favoris de votre humble serviteur et je suis un grand fan de la trilogie télévisée (en fait j'ai même essayé d'aider un tout petit peu à tenter d'obtenir une sortie DVD en France).

Château de cartes et sa suite sont intrinsiquement britanniques. Ces romans ont été écrits par un ancien responsable du Parti conservateur et décrivent avec talent (il en est de même pour les adaptations) le système politique britannique. Et maintenant voilà qu'un autre classique de la télé britannique va avoir droit à un remake aux Etats-Unis, comme si Life on Mars US n'avait pas été la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Souvenez-vous donc de l'adaptation cinéma de State of Play, une mini-série de la BBC influençée par House of Cards... Essayez de vous souvenir, du moins.

Nous savions tous qu'une version américaine était inévitable (NBC est en train de refaire Prime Suspect - Bonne chance!) mais à certains égards seul Profit, la série diffusée en 1996 sur le réseau américain Fox, soutenait la comparaison avec les turpitudes de Francis Urquhart. Adrian Pasdar y était Jim Profit, le sociopathe corporatif par excellence. Relancez Profit et envoyez le au Capitole (2).

Moi contre l'idée d'une version américaine de House of Cards? Vous êtes libre de le croire mais je ne puis faire de commentaire.

P.S.: Un mot sur la diffusion française de la trilogie. Château de cartes a été diffusé sur France 3 en 1995, To Play the King a été diffusé sur la chaîne cablée Festival sous le titre Échec au Roi. The Final Cut demeure inédit.

(1) http://www.hollywoodreporter.com/hr/content_display/news/e3ib38cebd2d45985ddcb58b554faca9d01 (En Anglais)
(2)
De toute manière, tôt ou tard et avec ou sans Pasdar, Profit finira par revenir. Tom Hardy serait formidable dans le rôle.

Voir également:
http://www.michaeldobbs.com/ (En Anglais)http://www.startrader.co.uk/Action%20TV/guide90s/housecards.htm (En Anglais)

17.58: DES MANIFESTANTS CONTRE LE BRITISH NATIONAL PARTY PENETRENT DANS LE BBC TELEVISION CENTRE

Des manifestants contre le British National Party ont réussi à forcer la sécurité et pénétrer à l'intérieur du BBC Television Centre (West London) dans le sillage de la participation de Nick Griffin, le leader du BNP, dans Question Time - le fameux programme politique - ce soir sur BBC One.

http://www.digitalspy.co.uk/broadcasting/news/a183224/anti-fascist-protesters-break-in-to-bbc.html (En Anglais)
http://www.guardian.co.uk/politics/blog/2009/oct/22/bnp-question-time-live-buildup (En Anglais)

mercredi 21 octobre 2009

PITCH BLACK

[6.51] « It's just that I've seen the future and boy it's rough » (Prince)

Oh-Oh. D'après le site Ain't It Cool News, Marc Guggenheim, producteur exécutif et co-showrunner de FlashForward, quitte la série d'ABC.

« Il semblerait que les responsables du réseau n'étaient pas satisfait de la narration de la série après le pilote » écrit AICN (http://www.aintitcool.com/node/42776). Est-ce que quelqu'un mesure la portée de cette phrase si elle résume véritablement le sentiment d'ABC?

Le mois dernier j'écrivais: « j'espère que les scénaristes de FlashForward savent où ils vont... je l'espère pour leurs futurs télespectateurs, veux-je dire. Le problème avec ces séries "feuilletonnantes" c'est qu'elles ont l'air d'être écrites durant leur tournage ».

Nuff said.

Voir également:

http://www.thrfeed.com/2009/10/marc-guggenheim-exiting-flashforward.html (En Anglais)
http://www.airlockalpha.com/node/6800 (En Anglais)

mardi 20 octobre 2009

LE GRAND RETOUR DE ROBBIE (NON, PAS WILLIAMS)

Le très grand acteur écossais Robbie Coltrane est de retour sur ITV dans l'ambitieux Murderland, un thriller en trois parties écrit par David Pirie (Murder Rooms).

La jeune génération le connaît en tant que Rubeus Hagrid dans les Harry Potter mais pour les autres Robbie Coltrane représente bien plus. Un grand comédien, un des plus brillants acteurs du Royaume-Uni et son CV est un fragment de l'Histoire de la culture populaire britannique: The Comic Strip Presents (1982-1985), Alfresco (1983-1984 - avec Stephen Fry et Hugh Laurie), Tutti Frutti (1987), deux James Bond dans le rôle de Valentin Zukovsky et, bien sûr, Cracker (1993-1996).

Dans Cracker, créé par Jimmy McGovern, Robbie Coltrane était Eddie "Fitz" Fitzgerald, psychologue de la police abrasif, buveur et joueur. La série a duré trois saisons plus un spécial (White Ghost) en 1996 et un retour en 2006. Et voici maintenant que Coltrane revient dans une série policière d'ITV, ce grâce à un changement d'emploi du temps dans le tournage de Harry Potter.

Produit par Touchpaper Scotland et réalisé par Catherine Morshead (Viva Blackpool, Ashes to Ashes 2) Murderland raconte l'histoire d'un meurtre à travers le regard de trois personnages: Carrie (Bel Powley) la fille de la femme assassinée, Douglas Hain (Robbie Coltrane), le détective chargé de l'enquête, et Sally - la victime du meurtre (Lucy Cohu).

Toujours hantée par le meurtre de sa mère, Carrie adulte (Amanda Hale) n'arrive pas à avancer dans le sillage des terribles évènements qui se sont produits lorsqu'elle était enfant et ressent le besoin de découvrir la vérité. Et sa détermination la mène à la conclusion qu'un seul homme est en mesure de l'aider, et cet homme c'est Douglas Hain.

Ramener le polyvalent Robbie Coltrane à la télévision est un fort joli coup et a tout du pari sans risque pour ITV. Les séries policières britanniques fonctionnent très bien sur le marché domestique, se vendent bien à l'étranger (bien plus que Kingdom, on peut le supposer) et Coltrane est un "Trésor national" au Royaume-Uni. Toutefois surgit inévitablement la comparaison entre son nouveau personnage et le très aimé docteur Fitzgerald, le limier plein de défauts mais génial de Cracker. L'homme lui-même insiste sur les différences entre Douglas Hain et Fitz (http://www.telegraph.co.uk/culture/tvandradio/6349680/Robbie-Coltrane-on-Murderland-interview.html).

L'histoire, très film noir, est racontée sur deux époques différentes et couvre trois points de vue différents - avec deux Douglas Hain différents. Pas Cracker? Hain est toutes les qualités de Fitz incarnées (et Fitzgerald en avait des tas) moins le côté vieux mauvais garçon sarcastique. Et puis il est plus ambigu qu'il n'en a l'air.

De toute manière pourrait-on se priver de quelque chose avec Robbie Coltrane en vedette?

Murderland a démarré hier sur ITV1 et se poursuit lundi prochain à 21h00 (Heure locale). Notez que Cracker est disponible en France en DVD chez Elephant (http://www.elephantfilms.com/index.php?lang=fr&mod=category&func=show&catid=37&start=0).


Mise à jour (13.59): Robbie reste robuste pour ITV et l'emporte face à la série documentaire Life de David Attenborough sur BBC1. Murderland débute avec 6,3 millions de télespectateurs à 21h00 contre 4,6 millions pour Life et fait mal à FlashForward - diffusé sur Five au Royaume-Uni (http://www.broadcastnow.co.uk/ratings/itv1s-murderland-kills-bbc1s-life/5007066.article).

Voir également:

http://www.itv.com/presscentre/presspacks/murderland/default.html
http://www.guardian.co.uk/tv-and-radio/2009/oct/11/robbie-coltrane-murderland-tv-cop
http://www.broadcastnow.co.uk/technology/on-location/murderland-itv1/5006895.article

vendredi 16 octobre 2009

EN ATTENDANT GODOT

[11.00] Paris est le point de mire de l'Amérique, et d'une manière moins négative que d'habitude, dans la perspective d'un possible rachat du géant des media et de l'Entertainment NBC Universal par Comcast - le plus grand cablo-opérateur des Etats-Unis. En effet, Wall Street et Hollywoodland attendent que la compagnie Vivendi vende ses 20% de NBC Uni.

Les observateurs comme les intervenants espéraient une annonce à la suite de la réunion du conseil de Vivendi le 14 octobre mais le principal sujet de discussion était en fait l'opérateur télécom brésilien GVT. En septembre Vivendi a signé un accord avec les fondateurs et principaux actionnaires de GVT pour un partenariat stratégique de télécommunications au Brésil, la compagnie lançant une offre amicale sur le brésilien (http://www.vivendi.com/vivendi/Vivendi-and-GVT-to-enter-into-a). Mais au début de ce mois le groupe espagnol de télécom Telefonica a fait une offre supérieure à la proposition de Vivendi.

Il y a maintenant des spéculations selons lesquells Vivendi pourrait surenchérir et l'action GVT vient de battre des records à la hausse à la bourse de Sao Paulo(http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=20601087&sid=a0zGEa0Vvz3Q). Alors quid des 20% de NBC Uni possédés par Vivendi? La compagnie française retiendrait sa décision tant attendue afin de se concentrer sur GVT (http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=20601087&sid=aziCSt0BDI7Q).

Rien ne sert de courir. Vivendi n'a pas besoin de se précipiter: la "fenètre" de trois semaines durant laquelle Vivendi doit informer General Electric (le conglomérat qui possède 80% de NBC Uni) s'ils vont exercer ou non leur option et vendre leurs intérêts dans NBC Universal ne s'ouvre que le 15 novembre (http://www.thedeal.com/dealscape/2009/10/vivendi_shows_poker_face_over.php). Avec un mouvement de consolidation dans l'industrie des media et la pertinence de l'intérêt de Comcast pour NBC Universal, Vivendi désire certainement obtenir ce qu'ils considèrent être le juste prix pour leur part.

Tandis que se déroule en ce moment à New York un procès autour de l'ère Jean-Marie Messier, l'ancien patron de Vivendi (http://www.telegraph.co.uk/finance/newsbysector/mediatechnologyandtelecoms/6259600/Vivendi-trial-to-start-in-New-York.html) il n'est pas déraisonnable de penser que vendre les 20% dans des conditions optimales contribuerait à aider Vivendi à tourner définitivement la page Messier. Et on peut s'interroger sur les effets éventuels sur le cours de GVT d'une vente de cette part si elle intervenait avant que Vivendi ne finalise ses projets autour de la compagnie brésilienne.

Dans l'intervalle on comprend aisément pourquoi les observateurs et les spécialistes attendent avec impatience la décision de Vivendi: ils aimeraient avoir quelque chose de plus excitant à analyser et commenter que les séries du réseau NBC, même avec la nouvelle romance de Claire dans Heroes.

mardi 13 octobre 2009

CUISINE: THE ET PARACETAMOL 2

J'apprécie plus que jamais les délicieux effets des changements de temps continuels sur mon nez et ma gorge.

Merci beaucoup pour vos messages, votre intérêt, votre fidélité et votre confiance. Bienvenue à nos nouveaux lecteurs. Et merci à Stephan pour les Jelly Babies.

Voir aussi: http://thierryattard.blogspot.com/2009/09/cuisine-et-paracetamol.html

samedi 10 octobre 2009

NIKKI DANS TELERAMA

Aurélien Ferenczi écrit à propos de Celle-Qui-Doit-Être-Lue, alias notre chère Nikki Finke de Deadline.com, sur le site du magazine culturel Telerama.

Il pose la question de savoir pourquoi il n'y a pas d'équivalent autour de l'industrie française du cinéma de ce que fait Nikki avec Hollywood. Un peu de patience, parmi les nombreux projets de Nikki Finke pour son site il y a l'expansion vers l'international (http://thierryattard.blogspot.com/2009/09/felicitations-deadlinecom.html).

Je ne sais pas comment elle va réagir au mot "blogueuse" vu qu'elle est une journaliste expérimentée de première classe (en fait j'en ai une petite idée...)

http://www.telerama.fr/cinema/la-blogueuse-d-hollywood-qui-effraie-les-studios,48101.php

vendredi 9 octobre 2009

KINGDOM A LA TRAPPE... THE FIXER DANS LA LIGNE DE MIRE?

[15.30/Révisé 21.30] La vie est un enfer. Juste au moment où vous commencez à voir des nuages en forme de Bisounours dans le ciel bleu, des licornes traversant les champs (salut Duncan!) et des signes de guérison pour ITV, Primeval est tiré de l'oubli et Kingdom est supprimé.

D'après Broadcast, ITV annule la série avec Stephen Fry (tournée à Norfolk depuis 2007) après trois saisons. L'info a été donnée par Fry lui-même sur son blog et son Twitter ce matin (http://www.broadcastnow.co.uk/news/broadcasters/itv-axes-kingdom/5006615.article). « Nos maîtres à ITV ont décidé qu'il n'y aurait pas de quatrième saison à la série Kingdom. J'en suis désolé parce que c'était vraiment un plaisir de la tourner dans ma Norfolk bien-aimée » écrit Stephen Fry (1).

Peter Kingdom est avocat dans la pittoresque petite ville de Market Shipborough. Il doit endurer le caractère créativement lunatique de sa soeur Beatrice (Hermione Norris, à une galaxie de son rôle dans MI-5), la disparition de Simon - son frère et associé au sein du cabinet Kingdom & Kingdom, les problèmes familiaux de sa secrétaire (Celia Imrie), la poisse de son avocat stagiaire et l'excentricité des habitants. La tante de Peter, Auriel - interprétée par Phyllida Law, est sa confidente.

Kingdom est souvent comparé - à juste raison - à Doc Martin, l'autre comédie dramatique rurale de ITV1. Ecrire que le personnage de Peter Kingdom est modelé sur Stephen Fry serait un euphémisme au point que certains critiques considèrent que Fry joue son propre rôle dans cette série. Mais c'est probablement vrai et c'est ce qui rend Kingdom si attachant, avec aussi sa formidable distribution et de magnifiques extérieurs (http://www.literarynorfolk.co.uk/kingdom_tv_series.htm).

La troisième saison de Kingdom (une série distribuée par Portman) a achevé sa diffusion en juillet dernier sur ITV1 avec une audience solide de 4,84 millions de télespectateurs (http://www.digitalspy.co.uk/tv/news/a181343/itv-axes-stephen-frys-kingdom.html). Un porte-parole d'ITV a déclaré: « Kingdom nous a satisfait ces trois dernières années mais nous ne développerons pas de nouveaux épisodes. Comme c'est toujours le cas, nous cherchons constamment a rafraîchir notre offre ne matière de dramatiques sur ITV1 afin de nous assurer de l'équilibre parfait entre les anciens et les nouveaux titres » (http://www.guardian.co.uk/media/2009/oct/09/stephen-fry-kingdom-itv).

Les réactions à ces annonces vont de la surprise à la consternation. Après l'inattendue resurrection de Primeval (supprimée après une misérable troisième saison) grâce à un accord financier innovant où BBC Worldwide a la part du lion, Peter Fincham, le directeur de la télévision d'ITV, a dit: « Je ne pense pas que toutes les séries seront financées de cette manière, mais je ne serais pas surpris de voir d'autres accords de ce type. C'est une réalité dans un monde ou trouver tout le financement de nos séries devient un défi pour les diffuseurs » (http://www.broadcastnow.co.uk/news/commissioning/fincham-drama-deals-could-be-way-forward/5006271.article).

Fincham avait-il Kingdom à l'esprit en disant ça? A qui le tour maintenant? The Fixer? La saison 2 de la meilleure série britannique du moment s'est terminée avec seulement 2,2 millions de télespectateurs (http://www.broadcastnow.co.uk/ratings/criminal-justice-picks-up-speed/5006504.article). Mais le fait que les télespectateurs écossais ne peuvent pas voir les séries d'ITV à cause d'un contentieux entre STV et ITV n'a certainement pas aidé les chiffres d'audience de cette grande série.

Kingdom obtiendra t-il un traitement de faveur à la Primeval? ITV va t-elle reformater la série en Vidéo Gags Spécial Dinosaures - Edition Market Shipborough, avec un autre Stephen... Stephen Mulhern. Dieu merci, Harry Hill's TV Burp revient demain soir sur ITV1 (http://www.itv.com/Entertainment/comedy/HarryHillsTVBurp/default.html).

Je plaisante.

(1) http://www.stephenfry.com/2009/10/09/kingdom-come-kingdom-gone/

LE CHANT DU PAON LE SOIR DANS LE GRAND SUD

[2.46] Question: Qu'est-ce qui est dans un pire état que moi réveillé au milieu de la nuit avec une rhinopharyngite? Réponse: Les séries de NBC.

Southland, la série policière à la Steven Bochco lançée par le réseau au paon en avril 2009 et renouvelée pour une seconde saison est supprimée. Et d'après notre chère Celle-Qui-Doit-Être-Lue, alias Nikki Finke de Deadline.com, la couteuse série médicale Trauma est déjà grillée (http://www.deadline.com/hollywood/wasnt-nbc-boasting-about-this-show/).

En mai, j'écrivais: « A propos de NBC, certain disent que Trauma est le nouveau Urgences mais le concept sonne comme une vieille série de Glen A. Larson ». Et deux mois plus tard: « La saison 2009-2010 serait-elle résumable en un simple mot: trauma? ». La série coute 3 millions de dollars l'épisode, si c'est supprimé peut-être que BBC Worldwide et ITV pourraient la faire revenir avec des dinosaures en images de synthèse.

Sérieusement, la saison des réseaux américains a tout pour devenir la pire saison en bien des années. Je suis fasciné par cette manie de sonner le clairon lorsqu'une série obtient une commande de saison pleine juste après son démarrage. Puis la série est abandonnée après cette saison pleine, ou bien après un an et demi, ou alors continue pendant trois années de plus sans que quelqu'un puisse expliquer pourquoi. Avant qu'une personne ne se souvienne enfin qu'il faut débrancher la prise.

Mais la commande d'une saison entière est un privilège en ce moment . La commande de NBC pour sa série de mi-saison Day One a été réduite au pilote de deux heures plus deux épisodes (http://www.hollywoodreporter.com/hr/content_display/television/news/e3i9cee8f0e9d869f6a88fe4a1acc902219). ABC, elle, mettra la nouvelle version de V en hiatus après 4 épisodes. Le retour de la "mini-série"? Non, Realpolitik. On ne peut comparer cette réduction de voilure aux luxueuses mini-séries des années 1980, les Lace, Si c'était demain, Les dessous d'Hollywood, Les Oiseaux se cachent pour mourir, etc. Les luxueuses mini-séries ne remplaceront pas les "râteaux" de la saison 2009-2010.

Et ne vous méprenez pas, NBC Universal sait ce qu'est une bonne série: Warehouse 13 est un carton... sur Syfy.

BOUCLEZ-LES DANNY!

[4.56] Lu sur le blog de ce magicien de la télévision et auteur de talent qu'est Lee Goldberg (et puis son épouse est française):

CBS vient de donner son feu vert à la production d'un pilote pour une nouvelle version de la série Hawaï Police d'Etat (Hawaii Five-O) par les scénaristes et producteurs de Fringe Alex Kurtzman & Roberto Orci et le producteur exécutif des Experts: Manhattan Peter Lenkov (http://leegoldberg.typepad.com/a_writers_life/2009/10/hawaii-50-is-go.html).

La dernière fois que le réseau a essayé de faire revivre le classique avec Jack Lord j'ai donné mon humble opinion (http://thierryattard.blogspot.com/2008/08/le-jeune-barnaby-jones-raconte.html) et même si une énième nouvelle nouvelle [non ce n'est pas une coquille, pour une fois] version devait être écrite par William Shakespeare ou Michael Crichton revenus du Paradis je ne changerai pas un mot.

Allez donc visiter le blog de Lee, on y trouve le générique du pilote de Hawaii Five-O avec Gary Busey. Sauf le respect que l'on doit à Stephen J. Cannell et Gary Busey ça me rappelle Tropical Punch, une parodie avec Adam West.

jeudi 8 octobre 2009

6EME SALON SERIES TV ET CINEMA - 24 OCTOBRE (PRECISIONS)

L'organisation du salon nous a communiqué les précisions suivantes:

Roger Carel ne pourra être présent cette année à cause d'obligations professionnelles de dernière minute mais nous donne rendez-vous pour la prochaine édition du salon.

François Justamand, rédacteur en chef de La Gazette du doublage animera deux débats consacrés aux doublages des films et séries TV suivantes :

De 10H30 à 11h30
RENCONTRE AUTOUR DU DOUBLAGE DE X-FILES
avec la participation de Caroline Beaune (comédienne, voix française du personnage de Scully) et Georges Caudron (comédien, voix française du personnage de Mulder).

De 13h à 14h30
RENCONTRE AUTOUR DU DOUBLAGE DE STAR TREK DE J.J. ABRAMS
avec la participation de Julien Kramer (comédien, directeur artistique et adaptateur du film, voix française du personnage de Nero), Ingrid Donnadieu (comédienne, voix française du personnage de Uhura) et Frank Hervé (adaptateur du film).

Les organisateurs déclinent toute responsabilité en cas de désistement d'un ou plusieurs invités.

Le 6ème Salon des séries TV et cinéma aura lieu le samedi 24 octobre 2009 de 10h00 à 18h00, à la Maison des mines - 270, rue Saint Jacques, 75005 Paris.

mercredi 7 octobre 2009

MAIS OU EST LETTERMAN QUAND ON A BESOIN DE LUI?

Premières photos du film d'après la série Agence tous risques. Au moins le grand David Letterman n'aura pas à faire des excuses pour ça...

http://www.wwtdd.com/2009/10/first-look-at-the-new-a-team/

Voir également: http://thierryattard.blogspot.com/2009/06/pas-dans-cet-avion.html

AU REVOIR LES VACANCES

Le compte à rebours officiel vers un remake de Week-end chez Bernie commence maintenant, chers et loyaux lecteurs. Vous pouvez me croire...

New Line, filiale de Warner Brothers, a pour projet de produire une suite à la comédie méga-culte Bonjour les vacances (National Lampoon's Vacation/Vacation, 1983) - d'après Heat Vision, un des blogs de Hollywood Reporter (http://www.heatvisionblog.com/2009/10/vacation-sequel-from-new-line.html).

Dans Bonjour les vacances Chevy Chase était Clark Griswold, un "papa a raison mais contrôle que dalle" de Chicago. Il veut faire un voyage par la route jusqu'à un parc d'attractions californien avec sa femme Ellen (Beverly D'Angelo) et ses enfants Audrey et Rusty (Dana Barron et Anthony Michael Hall) mais la route des vacances devient une sorte de voyage initiatique à travers le chaos. Le film, réalisé par Harold Ramis et écrit par John Hughes, donna naissance à quatre suites allant de "agréable" à "franchement moche".

David Dobkin (Serial noceurs) devrait produire et peut-être diriger la suite/remake, centrée sur Rusty devenu père et sa famille sur la route des vacances. « Chase et Beverly D’Angelo, qui jouait la mère dans les films originaux, auront une place pour une apparition en grand-parents, ce qui permettra une certaine continuité, mais rien n'est signé » explique l'article de Heat Vision.

Juste pour l'anecdote, lorsque John Hughes est mort votre humble serviteur a ressenti le besoin de revoir La folle journée de Ferris Bueller (Ferris Bueller's Day Off, 1986) pour la 450ème fois et j'ai dit à ma merveilleuse épouse: "Maintenant on peut parier qu'ils vont faire un remake de Ferris dès que possible". Un autre départ en vacances avec un membre de la famille Griswold est une mauvaise idée dans la triste histoire des mauvaises idées, regardez donc Le sapin a toujours les boules: L'ïle du cousin Eddie (Christmas Vacation 2: Cousin Eddie's Island Adventure, 2003) et vous comprendrez. Et qui jouera Russell "Rusty" Griswold? Vince Vaughn?

Sans parler du fait que Chevy Chase est un des héros de mon Panthéon personnel.

« I'm Chevy Chase... and you're not. »

mardi 6 octobre 2009

EUH, SERIEUSEMENT?

Nouveau logo de Doctor Who dévoilé par la BBC:

http://www.bbc.co.uk/doctorwho/s4/features/bulletins/bulletin_091005_01

La mise à jour Peut-Être-Celui-Là-Hein? (?): Il semblerait, d'après Doctor Who Online et SFX, qu'il y ait une version alternative et horizontale du logo. Oh par pi-ti-é! Le vrai logo 2010 pourrait-il se lever, s'il vous plaît?

http://www.drwho-online.co.uk/news/Default.aspx
http://www.sfx.co.uk/page/sfx?entry=doctor_who_logo_update

REALITY ISLAND

[5.10.2009 - 22.56] Mark Burnett (l'émission Survivor) et Sony Pictures Television ont annoncé, durant le Mipcom à Cannes, qu'ils vont transformer la série culte d'Aaron Spelling L'Île fantastique (Fantasy Island, 1978-1984) en programme de télé réalité. Le Fantasy Island original avait pour vedette Ricardo Montalban dans le rôle de monsieur Roarke, l'enigmatique hôte de l'Île fantastique, un paradis tropical ou les touristes payaient pour voir leurs rêves se réaliser. Hervé Villechaize était Tattoo, l'assistant de Roarke.

La série était diffusée aux Etats-Unis sur ABC le même soir qu'un autre succès de Spelling, La croisière s'amuse (The Love Boat). Le format de l'émission de télé réalité suivra 12 candidats qui devront réaliser les rêves de leurs invités pour obtenir le poste de manager d'une île exotique (http://www.c21media.net/news/detail.asp?area=74&article=52266).

Transformer un classique de la fiction télé en Reality show n'a rien de nouveau. Voir l'éphémère Fame sur NBC in 2003, ou The Real Gilligan's Island (sur TBS entre 2004 et 2005). Mais dans un contexte difficile pour les scénaristes de télévision aux Etats-Unis (http://www.imdb.com/news/ni0779964/), faire du Unscripted (programme non scénarisé) à partir de séries télé relève d'une certaine ironie.

De toute manière le problème immédiat de cette version télé réalité de L'Île fantastique pourrait être que seuls le grand Ricardo Montalban et le populaire Hervé Villechaize rendaient la série supportable passé le premier pilote - superbement écrit par Gene Levitt en 1977 - mais cette fois c'est un candidat qui sera choisi pour être l'hôte de la semaine (http://www.hollywoodreporter.com/hr/content_display/news/e3i29ea94e0c3808472b24bc1b01e11cacd).

Et ce n'est pas facile de marcher dans les chaussures de Ricardo Montalban. Demandez donc à Malcolm McDowell, qui jouait Roarke dans la version 1998 de Fantasy Island. Peut-être que lui ou Terence Stamp pourraient présenter la nouvelle émission?

lundi 5 octobre 2009

AUSTEN POWERLESS CONTRE DOC MARTIN

OK, ce ne sera absolument pas une surprise pour les loyaux lecteurs de ce blog: la diffusion du premier épisode sur BBC One de la dernière adaptation d'Emma, le classique de Jane Austen, avec Romola Garai, a été battue en beauté par Doc Martin sur ITV1.

La présence d'Emma (http://www.bbc.co.uk/pressoffice/pressreleases/stories/2009/09_september/21/emma.shtml) sur la liste des dramatiques de rentrée de BBC One avait suscité des sentiments mitigés de la part de télespectateurs et de critiques plus qu'ennuyés par l'idée de voir une nouvelle adaptation d'un "Braustens" (Brontë/Austen/Dickens). Après tout il est très tentant de se demander si on a besoin d'une autre dramatique en costumes d'époque alors que la télévision britannique propose The Fixer ou la superbe mini-série évènement Torchwood: Children of Earth.

De nos jours il faut plus pour éveiller l'intérêt avec un énième retour sur ces chefs d'oeuvre tant aimés de la grande littérature britannique. Les Hauts de Hurlevent (Wuthering Heights) sur ITV1 possédait cet atout avec Tom Hardy (un des meilleurs acteurs que le Royaume-Uni puisse actuellement offrir au monde) dans le rôle du sombre Heathcliff. L'excellent site Broadcast nous donne les chiffres non officiels de l'audience de cette nouvelle adaptation de Jane Austen: 4,4 millions de télespectateurs pour Emma et 8,1 millions pour le grincheux mais sympathique Doc Martin - qui fait plus que la semaine dernière (7,2 millions) contre la série Meurtres en sommeil (Waking the Dead) et ses 6,3 millions(http://www.broadcastnow.co.uk/ratings/bbc1-lost-in-austen-as-doc-martin-triumphs/5006425.article).

Tout le monde est lost in Austen depuis quelques mois, même la chanteuse américaine Taylor Swift. L'academisme de beaucoup de ces "Braustens" donnent aux télespectateurs l'impression erronée que les mêmes livres de Jane Austen sont revisités chaque année, et ne peut certainement pas rivaliser avec le côté rafraischissant d'une série merveilleuse telle Doc Martin. Il est temps d'évoluer et de faire à Austen et Dickens ce que Baz Luhrmann a fait à Shakespeare avec Romeo + Juliette. Ou - Plan B - adapter plus de tous ces grands ouvrages qui n'ont pas été écrits par un membre de la famille Brontë, Charles Dickens ou Jane Austen.

Ou bien engager Tom Hardy pour jouer monsieur Darcy. Deuxième round la semaine prochaine, avec toujours Simon Cowell et son X Factor avant le Doc. Et si Simon Cowell jouait monsieur Darcy?

Voir également: http://www.guardian.co.uk/tv-and-radio/tvandradioblog/2009/oct/04/emma-episode-one

FEAR HER (PART DEUX)

Long profil de Celle-Qui-Doit-Être-Lue, Nikki Finke de Deadline.com, par Tad Friend dans The New Yorker.

De cet article je retiens la magnifique illustration par Jaime Hernandez - en fait, je songe à l'encadrer et à la mettre sur mon bureau - et ces deux informations:

[Attention, Spoilers!]

[Vous êtes prévenus!]

D'après l'article de monsieur Friend, un des films préférés de Nikki Finke est La Vengeance d'une blonde (Bon Dieu, Nikki! Vous devez VRAIMENT aimer MGM si c'est vrai). Et Nikki a un chat qui s'appelle Blue. J'ignorais que Nikki avait un chat, ce doit être un énorme problème pour celles de ses sources qui travaillent chez Disney.

L'article du New Yorker: http://www.newyorker.com/reporting/2009/10/12/091012fa_fact_friend?currentPage=all (En Anglais)
La réaction de Nikki:
http://www.deadline.com/hollywood/how-hollywood-manipulated-the-new-yorker/ (En Anglais)

P.S.: J'adore la référence à Charlie de Drôles de dames dans l'article de Tad Friend.

Voir également:

http://blogs.ft.com/gapperblog/2009/10/nikki-finke-gets-slapped-around-and-slaps-back/ (En Anglais)
http://www.laobserved.com/archive/2009/10/the_new_yorker_v_nikki_fi.php (En Anglais)

samedi 3 octobre 2009

LONESOME DOVE - LE CREPUSCULE

Remerciements spéciaux à Delphine Bionne et Gonzague Delrue

A la fin du 19ème siècle, le capitaine Woodrow F. Call est un ancien Texas Ranger. Il est engagé par la Texas State Railroad (la compagnie des chemins de fer du Texas) pour mettre hors d'état de nuire Joey Garza , qui pille ses trains et tue leurs passagers. Pea Eye Parker, un fidèle compagnon de Call, doit assister le capitaine dans cette tâche mais il hésite à cause des réticences de son épouse Lorena.

Dans un monde qui ne ressemble plus à celui qu'il a connu, Woodrow Call va affronter son plus redoutable adversaire.

LEGENDES D'UN SIECLE

« Il n'y en a plus beaucoup comme lui.
- Comment ça, comme lui?
- Oh comme lui, comme Gus, comme Hickok. Ou le vieux Kit Carson. Ils faisaient ce qu'ils voulaient. Ils allaient où ils voulaient. C'était pas toujours facile mais en tout cas ils ont vécu libres. » (Woodrow Call)


Editeur de référence de la fiction télévisuelle patrimoniale française, écrin idéal du meilleur de la fiction télé britannique contemporaine (leurs coffrets Torchwood font l'objet de tous les éloges), découvreur de perles et de tendances, Koba Films Vidéo propose également de grandes oeuvres de la télévision américaine telles que La Belle et la Bête ou la collection Lonesome Dove, d'après un des auteurs américains essentiels du vingtième siècle et lauréat de l'Oscar du meilleur scénario 2006 pour le film Brokeback Mountain: l'écrivain texan Larry McMurtry.

« Il y a certaines personnes qui croient toujours que Laredo est toujours au Mexique. » (Call)

Lonesome Dove - Le crépuscule (Streets of Laredo, 1995) est une mini-série tirée de son livre Streets of Laredo. Ce titre est d'abord celui du scénario écrit par McMurtry en 1971 pour un film, The Streets of Laredo, que Peter Bogdanovich doit réaliser et dont le projet est abandonné. Quelques années plus tard l'écrivain rachète les droits du script et le transforme en un livre, Lonesome Dove, repéré avant même sa sortie par la productrice Suzanne De Passe. Les livres de Larry McMurtry sont régulièrement adaptés pour le grand comme pour le petit écran depuis son tout premier roman, publié en 1961 et devenu deux ans plus tard un film sous le titre de Hud (Le plus sauvage d'entre tous, avec Paul Newman).

A force de conviction et d'énergie, De Passe finit par faire de Lonesome Dove (1989) ce que beaucoup considèrent comme la meilleure mini-série de l'Histoire de la télévision si ce n'est le meilleur western jamais tourné. Ce monument est à l'origine de nombreuses suites télévisuelles adaptées directement ou non des ouvrages de McMurtry et Lonesome Dove - Le crépuscule n'a rien à envier à son illustre devancier bien que plus intimiste. On y retrouve le capitaine Woodrow F. Call, un des principaux protagonistes de la première mini-série, quelques années après son dernier voyage en compagnie de son ami et associé de longue date, Augustus "Gus" McCrae.

LEGENDES DE L'OUEST

« J'ai combattu les Indiens au Texas pendant 24 ans... » (Call)

C'est Tommy Lee Jones, pas encore immense vedette de cinéma, qui joue Call dans Lonesome Dove après que le rôle ait été proposé au grand Robert Duvall (lequel choisit d'être Gus McCrae). On reste finalement parmi les légendes de Hollywood avec le crépuscule de cette légende de l'Ouest qu'est le capitaine Woodrow Call puisque c'est James Garner qui l'interprète dans Streets of Laredo, après avoir été 6 ans plus tôt contraint de décliner la proposition des producteurs de Lonesome Dove pour raisons médicales.

Acteur au charisme et à la forte personnalité tant à l'écran qu'à la ville, James Garner est devenu célèbre dans les années 1950 en incarnant le joueur opportuniste Bret Maverick ("Légende de l'Ouest" affirme la chanson du générique) dans la série western Maverick produite par Warner Brothers. Après son départ de la série, il s'illustre dans des films tels que La grande évasion, Les jeux de l'amour et de la guerre (The Americanization of Emily), Grand Prix, Ne tirez pas sur le sherif (Support your local Sheriff) ou Marlowe.

En 1974 il redevient une vedette de la télévision en incarnant le privé anti-héros Jim Rockford dans la série 200 dollars plus les frais (The Rockford Files). La série dure jusqu'en 1980 mais il reprend le rôle en 1994 pour huit téléfilms après s'être illustré entre temps dans Victor Victoria (1982), Meurtre à Hollywood (Sunset, 1988) ou encore l'adaptation cinéma de Maverick (1994) - ou il redevient le personnage qui l'a rendu célèbre, aux côtés de Mel Gibson dans le rôle de son fils. On comprend aisément pourquoi les producteurs de Lonesome Dove - Le crépuscule tenaient tant à lui pour jouer Woodrow F. Call.

UN DIEU AU CREPUSCULE

« Je veux qu'il a une très bonne réputation, oui. C'est le capitaine Call, c'est le plus grand ranger qui ait jamais existé.
- Je préfère que mon café soit chaud et que ma conversation reste privée. » (Un serveur et Call)


Alors que le nouveau siècle se rapproche, le capitaine Woodrow F. Call est toujours en activité mais il est quasiment devenu une sainte relique. Sans famille, il est un chasseur de prime respecté et craint. De son passé il ne reste plus grand monde, à part des gens comme Charles Goodnight ou le fidèle Pea Eye Parker. Mais Pea Eye a épousé Lorena "Lorie" Wood (« Vous êtes fermier maintenant, caporal. Très respectable »). Lorie est une ancienne prostituée devenue institutrice et le couple a 5 enfants ainsi qu'une ferme, aussi Pea Eye a t-il quelques hésitations à suivre le capitaine Call lorsque celui-ci est engagé par la compagnie des chemins de fer pour traquer Joey Garza.

« Qu'est-ce qui ne va pas, il est malade?
- Non il n'est pas malade, il est marié. » (Brookshire et Call)


Le colonel Terry, patron de la compagnie, a envoyé à Call le sympathique Ned Brookshire mais celui-ci est un comptable (« Je vais mettre ça dans les frais généraux ») et non un homme de terrain capable d'assister le capitaine face à Garza. Fils de Maria Garza, qui a un contentieux personnel avec Woodrow Call, Joey est un "Güero" (un Mexicain blond aux yeux bleus) âgé de 17 ans. Vendu par le troisième mari de sa mère aux Apaches lorsqu'il était enfant, il a réussi à s'échapper mais en est revenu avec une haine profonde pour tout ce qui croise son chemin, sans exception. Et les équipages des trains qu'il pille en font les frais car il les abat impitoyablement (« J'ai tué un Gringo, Mama. J'aime les Gringos seulement quand ils sont morts ») à distance avec son puissant fusil à lunette de fabrication allemande.

A Laredo, Ted Plunkert, le jeune et volontaire adjoint du sherif local se joint à Call et Brookshire. Partagé entre sa famille et son devoir, Pea Eye Parker est pris de culpabilité et part à la recherche du capitaine avec la bénédiction de Lorie et l'aide de Pied Célèbre, un pisteur Kickapoo qui veut en échange que Lorie lui apprenne à lire. Mais un fantôme du passé de Lorena surgit des ténèbres: Mox Mox, le "bruleur d'hommes", un hors-la-loi sadique qui fit partie de la bande de l'indien Petit Canard et qui rivalise en cruauté avec Joey Garza sur la ligne de chemin de fer.

LAST CALL

« Il n'y a que les tueurs et quelques vieux de la vieille comme Ben Lilly qui vivent encore comme avant.
- Et vous, capitaine.
- Quoi?
- Vous vivez comme avant. » (Call et Pea Eye)


Le jeu de James Garner, dont le Call évoque Johnny Cash, suffirait en soi à justifier l'achat de Lonesome Dove - Le crépuscule mais la production a pris grand soin de l'entourer de très bons voire très grands acteurs. A commencer par l'illustre auteur dramatique, acteur, réalisateur, scénariste et musicien Sam Shephard (Fool For Love) qui reprend le rôle du caporal Pea Eye Parker, auparavant interprété par Timothy Scott dans Lonesome Dove (1989) et Return to Lonesome Dove (1993). Sissy Spacek est Lorena Parker, personnage interprété par Diane Lane dans Lonesome Dove (« Je ne suis pas restée ce que j'étais »).

Ned Beatty (les deux premiers Superman, la série Homicide) est fabuleux dans le rôle du fameux juge Roy Bean (« C'est la mort que j'attends, capitaine »). L'injustement méconnu Charles Martin Smith, acteur et réalisateur, est touchant en Ned Brookshire (« En tout cas ça m'aura permis de voir ton visage »), l'émissaire du patron des chemins de fer. Maria Garza, la mère du terrible Joey, est interprétee par Sonia Braga (Le baiser de la femme araignée). George Carlin, un des plus grands comiques de l'Histoire de la Stand-up comedy americaine confirme que la frontière entre la comédie et le drame est très mince, avec le personnage à la fois drôle et émouvant de Billy Williams.

Enfin on ne peut parler de cette distribution digne d'un film de cinéma sans saluer l'extraordinaire performance de l'acteur Alexis Cruz (que les fans de Stargate connaissent bien) dans le rôle de Joey Garza. Larry McMurtry adapte son propre roman avec Diana Ossana et la réalisation est du vétéran Joseph Sargent, téléaste émérite (Des Agents très spéciaux, Les Envahisseurs...) et metteur en scène de classiques cinématographiques comme Le cerveau d'acier et surtout Les pirates du métro (The Taking of Pelham One-Two-Three, 1974). D'ailleurs, Sargent travaille ici de nouveau avec le compositeur de la musique de ce film, David Shire.

Il faut souligner la volonté de Koba Films Vidéo de mettre en valeur les coffrets des différentes mini-séries Lonesome Dove sous la forme d'une collection digne d'une oeuvre jusqu'ici privée de la notoriété qu'elle mérite. Streets of Laredo, avait été acheté en son temps par la chaîne Canal Jimmy (diffuseur de la première mini-série) qui l'avait fait doubler sous le titre Les rues de Laredo mais ne l'avait pas diffusé. L'élégant coffret comporte une présentation de la collection et, selon l'habitude de l'éditeur, des sous-titres français inédits qui permettront à ceux qui le souhaitent d'apprécier ce crépuscule en version originale - le doublage français étant assez moyen.

« J'suis pas encore fini » dit Woodrow a Lorena alors qu'il traverse une épreuve à laquelle son ami Gus fut confronté avant lui. Streets of Laredo est la dernière aventure du capitaine mais nous n'en avons pas terminé avec les chapitres du grand livre de sa vie.

Voir également:

http://thierryattard.blogspot.com/2009/08/lonesome-dove-koba-films-video.html
http://alkek.library.txstate.edu/swwc/archives/writers/shepard.html (En Anglais)

jeudi 1 octobre 2009

WALK THE DINOSAUR

« Open the door, get on the floor. Everybody walk the dinosaur » (Was Not Was)

Au cours du lancement du très ambitieux Collision (qui doit être diffusé cet automne sur ITV1) Peter Fincham - directeur de la télévision chez ITV - a déclaré que la récession avait pour effet que les diffuseurs ont besoin de trouver des solutions créatives et doivent “ruser et se tailler une cote différemment" - rapporte Kate McMahon sur Broadcast. ITV espère que la resurrection de Primeval (Nick Cutter et les Portes du temps) sera suivie d'autres partenariats de production innovants lui permettant d'optimiser son budget, réduit par la conjoncture (http://www.broadcastnow.co.uk/news/commissioning/fincham-drama-deals-could-be-way-forward/5006271.article).

Un accord de financement inattendu ressuscite la série d'Impossible Pictures avec 13 nouveaux épisodes divisés en deux saisons, la 4 et la 5, pour un retour en 2011. BBC Worldwide, distributeur de la série et diffuseur aux Etats-Unis via BBC America, devient le plus important partenaire de la co-production. La chaîne privée ProSieben, co-producteur historique, est plus présente que jamais: la popularité de la série en Allemagne a été décisive dans ce retour d'entre les morts. Et UKTV investit pour la première fois et sera premier diffuseur pour la saison 5.

ITV commande de nouveaux épisodes de Primeval trois mois après l'avoir supprimé à cause de raisons financières et du souhait de se concentrer sur les séries de 21h00. Volte-face? Pas vraiment parce qu'en fait BBC Worldwide apparaît comme le grand gagnant de cette resurrection: Primeval est une de ses "marques" les plus profitables et une de ses plus grosses réussites à l'exportation - c'est vendu dans plus de 45 pays dont l'Australie, les Etats-Unis, Singapour et la Corée du Sud. C'est la Beeb qui sort la série en DVD au travers de 2 Entertain (1) et Nick Cutter fait un malheur sur BBC America -qui est crédité pleinement comme co-producteur pour la première fois avec la saison 4. Ce qui ne manque pas d'ironie c'est que le très couteux Primeval s'était positionné à son arrivée en 2007 comme un rival de Doctor Who.

Co-créateur de la série, Adrian Hodges revient comme showrunner. Primeval déménage à Dublin afin de contenir les coûts dans les limites de l'énorme budget et des effets spéciaux mais la distribution revient (Laila Rouass aussi?) Et Impossible Pictures veut clairement transformer la série britannique en une franchise. Tim Haines, l'autre cerveau de la série, a confié récemment à Digital Spy que les contrats pour le film qui doit être produit par Warner Brothers doivent être bientôt signés et qu'ils sont en négociation avec des partenaires canadiens pour une série américaine. D'après Haines une série animée - Dublin, le dernier dinosaure? - devrait également voir le jour (http://www.digitalspy.co.uk/tv/a179686/primeval-boss-talks-renewal-future.html).

Maintenant espérons qu'ITV commandera une saison 3 de The Fixer (distribué par BBC Worldwide) ainsi qu'une nouvelle saison de Kingdom. A propos... si un programme comme Primeval peut être ressuscité après une saison 3 en dessous de tout, où le héros et un personnage majeur décèdent et où sa "mythologie" vole en éclats, alors une merveille injustement ignorée comme la réinvention de Minder devrait pouvoir facilement être ramenée à la vie. Pourvu qu'il soit possible de vendre des figurines à l'effige d'Archie Dailey ou de faire un programme frère de télé réalité façon Real Hustle qu'on appellerait Les bonnes affaires d'Archie Dailey.

Donc, Primeval revient. Dans les années 1970 quelqu'un avait bien pensé qu'une deuxième saison de Cosmos 1999 était une sacrée bonne idée.