mardi 31 août 2010

SPLIT DOCTOR

Les dimanches ne sont plus ce qu'ils étaient. Il y a deux jours la BBC et Steven Moffat annoncaient que la diffusion de la prochaine saison de Doctor Who, en 2011, serait scindée en deux blocs d'épisodes présentés au printemps puis en automne.

C'est au Media Guardian Edinburgh International Television Festival que Steven Moffat, le patron de Doctor Who, a annoncé que l'année prochaine la saison de 13 épisodes démarrera à Pâques pour 7 épisodes menant à un "énorme cliffhanger qui changera tout". Puis reviendra en automne pour 6 autres. « En réfléchissant à la prochaine saison j'ai pensé que ce dont cette série avait besoin c'était d'un évènement important au milieu, » a dit Moffat.

« Il serait faux de dire que nous coupons la saison en deux. Nous en faisons deux saisons distinctes, » a-t-il expliqué, en se réferant au second bloc supposément en tant que "saison 7". Steven Moffat a régénéré Doctor Who dans un esprit d'invention et de tradition avec une cinquième saison globalement distrayante qui a révélé le talent de Matt Smith. Mais aussi montré de manière flagrante le poids des contraintes budgétaires ainsi que des signes de fatigue de l'arc obligatoire étiré sur 13 épisodes.

En juin nous écrivions: « Peut-être que Doctor Who devrait revenir à la formule des histoires en plusieurs épisodes et laisser tomber les arcs high concept plus ou moins forcés. » Et à la suite de la résolution peu convaincante et délibérément partielle de l'arc des "fissures" - indiquant une continuation avec la saison 6 - nous nous demandions si Moffat aurait un budget assez décent pour réaliser ses ambitions narratives, passé le luxueux spécial de Noël 2010. « Les réductions budgétaires sont difficiles: je ne les aime pas, mais elles vous forcent à être créatif, » avait-il dit à BBC News au mois d'avril.

Steven Moffat considère que 13 épisodes de Doctor Who équivalent, selon les critères en vigueur pour les autres séries, à deux saisons. Nous verrons bien comment cette division affecte un arbitrage budgétaire déjà délicat dans un contexte de restrictions pour les fictions de la BBC. Et bien sûr, alors que Steven Moffat travaille sur Doctor Who neuf mois de l'année, 3 nouveaux épisodes de 90 minutes de Sherlock - son autre succès pour la Beeb - ont été commandés.

Doctor Who reste une des "marques" les plus profitables de BBC Worldwide - la série est vendue dans plus de 50 territoires. Le travail de préparation pour le doublage francophone de la saison 5 a démarré ce mois-ci.

http://www.guardian.co.uk/media/2010/aug/29/doctor-who-cliffhanger-series-split

2 commentaires:

Guillaume Gete a dit…

Bonjour,

J'ai l'impression que Moffat veut un peu prendre la direction de Desperate Housewives, où une catastrophe survient à mi-saison pour relancer l'intérêt. C'est pas forcément idiot…

Par contre, ces histoires de coupes claires dans les budgets d'une série aussi prestigieuse et qui rapporte autant me semblent une erreur. La fin de la saison 5 en a souffert, même si j'ai trouvé la conclusion de l'arc du Pandorica très satisfaisante.

Et merci pour votre blog, toujours agréable à lire :-)

Ludovic a dit…

Je pense pas que ce soit une bonne idée.
Il n'y a que 13 épisodes par saison, je ne suis pas sur que les fans soit encore dans l'action 3 ou 4 mois après (Et en plus, pour seulement 4 épisodes). L'idée aurait pu être bonne si la saison comptait 20 épisodes.
Pour moi, le gros défaut de la saison 5 sont les scénarii, seul 3 épisodes ont vraiment été bon (Van Gogh et les deux derniers)