vendredi 28 avril 2017

MATULA (ZDF)

[Pas de spoilers] Les choses ne se passent pas vraiment bien pour Josef Matula. Pourquoi est-il étendu inconscient sur une plage de la mer du nord? Peut-être aurait-il dû garder son job dans un grand magasin de Francfort

Mais être détective privé est ce que Matula fait de mieux. Quatre ans après son ultime épisode d'Un cas pour deux (Ein Fall für Zwei), Claus Theo Gärtner revient dans le rôle de Josef Matula. Une légende de la télévision allemande est de retour.

Claus Theo Gärtner (né en 1943) a interprété pour la première fois le privé Hermann Josef Matula dans Un cas pour deux (Ein Fall für Zwei), une des plus anciennes fictions policières de la télévision allemande. La série, créée par Georg Althammer et Karl Heinz Willshrei pour Galmon Film (plus tard Odeon Film), est centrée sur un détective privé et un avocat de la défense qui enquêtent à Francfort-sur-le-Main. Matula avait 31 ans lorsqu'elle a débuté sur la chaîne publique ZDF en 1981. Lorsque son association avec maître Dieter Renz (Günther Strack) s'est achevée en 1988, le personnage a fait équipe avec trois autres avocats: Rainer Frank (Rainer Hunold, 1988-1997), Johannes Voss (Mathias Hermann, 1997-2000) et Markus Lessing (Paul Frielinghaus, 2001-2013).

À l'automne 2011, Gärtner a exprimé son désir de quitter la série après 30 années. Le duo Matula-Lessing a tiré sa révérence avec le 300ème épisode en mars 2013. Étonnamment, ZDF a décidé de "reformater" Ein Fall für Zwei autour de l'avocat Benjamin "Benni" Hornberg (Antoine Monot, Jr.) et le détective Leo Oswald (Wanja Hues). Avec le même titre mais sans le fameux thème composé par le grand Klaus Doldinger (L'histoire sans fin, Le bateau, Tatort), la nouvelle version a démarré en mai 2014. Claus Theo Gärtner a même fait une apparition dans un épisode de 2015. Diffusé sur ZDF durant le week-end de Pâques, Matula (titré aussi Matula - Wer Wind sät) est un spécial de 90 minutes écrit par Ben Braeunlich et réalisé par Thorsten Näter.

Ce téléfilm a été tourné l'année dernière à Hambourg, Bremerhaven, Francfort et sur l'île de Föhr. Il y a cinq ans, la chaîne privée allemande Sat.1 a tenté de ressusciter sa série policière Wolffs Revier (1992-2006), une autre création de Karl Heinz Willshrei, avec un mauvais téléfilm appelé Wolff - Kampf im Revier. Heureusement, le retour du très aimé détective d'Un cas pour deux est une réussite totale semblable au comeback de Schimanski (1997-2013). Josef Matula habite dans un mobil-home à Francfort et gagne tant bien que mal sa vie comme vigile dans un grand magasin. Il quitte ce job après avoir poursuivi un voleur une fois de trop et redevient détective privé.

Son premier nouveau client est Claas Jessen, un avocat. Jessen voudrait qu'il aille voir une amie à lui dénommée Agathe Wollert. Mme Wollert, une professeure émérite de 82 ans, a récemment emmenagé dans une résidence pour seniors à Cuxhaven et a demandé de l'aide à Jessen parce qu'elle se sent menacée. Matula conduit jusqu'à la côte de la Mer du nord avec son mobil-home et découvre que la vieille dame est morte. Mais il ne croit pas en la thèse de l'accident. Le portable d'Agathe le mène à l'institut de recherche de Bremerhaven, où la professeure travaillait. Il y fait la connaissance Helen Petersen, une étudiante en doctorat très secrète, ainsi que des anciens collègues d'Agathe Wollert, le professeur Rolf Lech et Ann-Gret Dahus.

Matula vieillit bien. Son instinct est resté le même et l'homme est toujours plein de ressources (enfin, sauf l'argent). Et il a un chien, ou plutôt c'est le chien qui le choisit. Son nom, donné à la fin, est un joli clin d'oeil au passé. L'atmosphère de Matula - Wer Wind Sät est un mélange plaisant entre The Rockford Files et le "Nordic Noir", avec une bonne intrigue et un sens approprié de l'auto-dérision. Avec Sinja Dieks (Helen Petersen), Ulrike Krumbiegel (Ann-Gret Dahus), Götz Schubert (Claas Jessen), Thomas Sarbacher (Rolf Lech), Lutz Herkenrath (Hans Zerbaum), Anna Böttcher (Gesine Franke), Josephine Ehlert,  etc.  

Matula est produit par Odeon TV (pour ZDF et la télévision autrichienne ORF) et distribué par ZDF Enterprises. Michael Bauernfeind est le producteur exécutif. Thomas Höbbel est le producteur délégué. Anette Kaufmann et Klaus Laudi produisent. Musique composée par Axel Donner. Joachim Hasse est le directeur de la photographie. Le véritable nom du (fabuleux) chien de Matula est Mumford et il est dressé par Charlott Arzberger. Matula - Wer Wind Sät a attiré 5,26 millions de téléspectateurs (16,8%). Un second téléfilm, provisoirement titré Matula - Der Schatten des Berges, est en tournage actuellement jusqu'à la fin du mois. Un troisième pourrait être commandé.

https://presseportal.zdf.de/pm/matula/
https://www.facebook.com/Matula.DieSerie/

Voir également:

http://www.quotenmeter.de/n/92470/mit-dem-matula-koennen-wir-dagegen-schon-anstinken 

3 commentaires:

Jacques Romero a dit…

Qu'il est agréable de pouvoir lire un article sérieux sur "Un cas pour deux", les productions allemandes de ce genre étant tellement peu estimées, surtout des professionnels. J'affectionne particulièrement cette série pour l'avoir vu assez tardivement en 2014 et j’éprouve un réel attachement non seulement pour ce personnage de Matula relativement simple, mais aussi aux nombreux acteurs et actrices qui ont traversé cette série tel le comédien et chanteur Volker Lechtenbrick qui débuta en 1959 dans "Le Pont" de Bernhard Wicki (il chantera d'ailleurs dans la série l'un de ses grands succès "Irgendwann" de l'année 1987 dans le 50ème épisode, le 4 de la 7ème saison). J'aime aussi beaucoup Günter Strack, le premier avocat, qui donna bien avant cette série la réplique à Paul Newman & Julie Andrews sous la direction de Hitchcock en 1966 ou Georges Descrières en Arsène Lupin...

Il y aurait beaucoup à dire sur cette série comme sur la participation de Rémy Julienne aux cascades sur un épisode en 1984 se déroulant en Bretagne, une aventure qui d'ailleurs fut développée sur trois épisodes (l'une des deux "excursions" de Matula hors de son pays et surtout de sa ville à laquelle il est très attaché, la seconde étant en Autriche et en deux parties en 2001).

Outre le générique de Klaus Doldinger (dont j'adore le groupe de jazz Passeport) et qui signa quelques autres partitions pour la série dans laquelle il apparaît d'ailleurs dans le dernier épisode de la 11ème saison (comme son groupe jouant "Ataraxia" dans un épisode de "Derrick" accompagné sur scène par Horst Bucholz tout de même), il y eut plusieurs autres compositeurs, et le générique de fin du tout premier épisode est une très belle et chaleureuse composition de Rolf Kühn, frère du très célèbre pianiste de jazz Joachim Kühn.

Et le doublage, il est d'une grande qualité avec d'illustres noms tel celui de Jacques Deschamps qui mêla ses cordes vocales au physique de Günter Strack pour un résultat fort agréable. De plus on pouvait s'amuser à voir très souvent les personnages boire un café ou autres et également manger ou cuisiner, surtout maître Renz.

Juste une petite correction sur votre article : Claus Theo Gärtner a joué Matula à partir de 1981 alors qu'il avait 38 ans et non 31. Il a arrêté la série en 2013 à 70 ans après avoir passé ainsi 32 années dans la peau du détective et c'est heureux de le retrouver à nouveau en cette peau quatre ans plus tard.

Espérons que pour les nombreux téléspectateurs de l'Hexagone ayant suivi la série que France Télévisions programme un jour ce téléfilm et les suivants.

Jacques Romero, rédacteur spécialisé dans le cinéma d'animation

Thierry Attard a dit…

Bonjour,

Merci beaucoup pour votre commentaire.

Dans le premier épisode d'Un cas pour deux, lorsqu'il se présente au tribunal, Matula déclare avoir 31 ans. L'acteur, lui est bien né en 1943.

Cordialement,

T.A

Jacques Romero a dit…

Effectivement, j'ai lu trop rapidement et je n'avais pas compris que vous évoquiez le personnage même si c'était clair en fait. J'ai tendance à penser que Claus Theo Gärtner est vraiment Matula ^_^

Cordialement,

Jack