jeudi 31 mars 2011

INSPECTEUR BARNABY: DARK SECRETS

Inspecteur Barnaby (Midsomer Murders) - Saison 14, Episode 2 (ITV1). Le meurtre d'un insupportable employé tatillon des services sociaux de Causton mènent le DCI John Barnaby et le DS Ben Jones à une communauté d'artistes libre-penseurs et aux plus sombres secrets de la famille Bingham. Et l'épouse de Barnaby, Sarah, rejoint John à Midsomer.

Retour aux affaires courantes dans le comté de Midsomer après le "débat racial" suscité par les paroles controversées et mal inspirées de Brian True-May, le producteur de Midsomer Murders (1), et le changement de format de la semaine dernière pour le début de saison avec Neil Dudgeon dans le rôle du nouveau DCI Barnaby. Michael Aitkens, qui a écrit The Sword of Guillaume (qui introduisait John Barnaby dans la saison 13) et Death in the Slow Lane, conclut le précautionneux et astucieux processus de transition d'un Barnaby à l'autre avec Dark Secrets. Et l'épouse de John, Sarah (interprétée par Fiona Dolman) rejoint son époux, ainsi que le chien Sykes, en tant que nouvelle directrice de l'école de Causton.

Avec un cadre plus urbain et sans panto, Death in the Slow Lane faisait ressembler Inspecteur Barnaby à Lewis moins les raffinements intellectuels oxfordiens, mais l'épisode de cette semaine est un retour à quelque chose de plus "traditionnel" pour le DCI John Barnaby et le DS Ben Jones (Jason Hughes). La distribution invitée est époustouflante, avec Edward Fox (dans une performance brillante) et Phyllida Law en couple excentrique et reclus, Beth Goddard, Nick Brimble, Abigail McKern, Simon Dutton, ainsi qu'une réunion informelle de la série Drop the Dead Donkey (1990-1998) avec Neil Pearson, Jeff Rawle et Haydn Gwynne.

Vu la nature des terribles secrets de la famille Bingham et la manière dont certains les gèrent, ne pas faire partie de la population du comté de Midsomer est en réalité une faveur faite à ceux qui vivent ailleurs. Midsomer n'est pas "le dernier bastion de l'Anglitude" ou alors l'Angleterre devrait poursuivre en justice le producteur pour la comparaison. C'est une fantaisie télévisuelle, l'endroit le plus meurtrier du monde, l'idée que certains peuvent se faire d'un village anglais de carte postale où la passion des habitants est d'expérimenter sur leurs concitoyens 1001 façons de mourir. Un des deux meurtres de l'épisode rappelle même Regrets éternels, un épisode d'Amicalement Vôtre.

Dans le "Barnabyverse" des gens qui n'existaient pas auparavant peuvent mourir dans une belle campagne fictive. Le DCI Barnaby démasque le meurtrier et Jones sauve la journée de diaboliques personnages prêts au grabuge du haut d'immenses piles de journaux. Ce n'est pas la tasse de thé de votre humble serviteur mais des téléspectateurs dans plus de 230 pays adorent, et c'est pour ça que Midsomer Murders figure parmi les séries les plus populaires d'ITV - à l'instar de Poirot. A moins que les décideurs ne deviennent tout à coup suicidaires et décident d'altérer une formule au succès planétaire vous aurez plus de chance de trouver du réalisme social dans Scoubidou.

L'épisode est réalisé par Simon Langton. Inspecteur Barnaby est produit par Bentley Productions (une compagnie All3Media).

(1) http://www.guardian.co.uk/media/2011/mar/15/midsomer-murders-producer-race-row

Voir aussi:

http://thierryattard.blogspot.com/2011/03/land-of-confusion.html
http://thierryattard.blogspot.com/2011/02/inspecteur-barnaby-fit-for-murder-itv1.html
http://thierryattard.blogspot.com/2010/02/absolom-2010_11.html

mardi 29 mars 2011

LE RETOUR DES MARTIN

ITV vient d'annoncer que Martin Clunes va débuter cette semaine le tournage de la cinquième saison de Doc Martin en Cornouailles. Son homologue français, Thierry Lhermitte, commencera le tournage de la seconde saison du Doc Martin de TF1 au mois de mai.

Après une pause de deux ans destinée à lui permettre de poursuivre d'autres projets, Martin Clunes est de retour dans le rôle du docteur Martin Ellingham, le généraliste grincheux du pittoresque (et fictif) village de Portwenn, pour la série à succès d'ITV1. 8 épisodes de 60 minutes seront tournés sur la magnifique côte du nord des Cornouailles.

Le Doc Martin français, le docteur Martin Le Foll (Thierry Lhermitte), débutera le tournage de la seconde saison de l'excellente adaptation hexagonale dans le tout aussi magnifique Finistère Sud de mai à juin et de août à septembre - avec des scènes en studio tournées entre les deux.

Le Doc Martin de TF1 est la troisième adaptation du format vendu par Digital Rights Group (distributeur de l'original avec Clunes) et il est produit par Ego Productions. Une version allemande, Doktor Martin, a été diffusée en 2007 et 2009 sur la chaîne publique ZDF. Et les téléspectateurs espagnols ont leur propre version, Doctor Mateo, depuis 2009.

http://www.itv.com/presscentre/pressreleases/programmepressreleases/docmartin/default.html
http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Pays-de-Quimperle.-Doc-Martin-de-retour-au-mois-de-mai_40821-1725231_actu.Htm

Voir aussi:

http://thierryattard.blogspot.com/2011/01/comite-de-jumelage.html
http://thierryattard.blogspot.com/2011/01/personne-ne-tombe-malade-port-garrec.html
http://thierryattard.blogspot.com/2011/01/portwenn-effect.html

dimanche 27 mars 2011

LE DOUBLAGE DE DOWNTON ABBEY

[16.17] Nicolas K., qui dirige l'excellent site DSD (sur le doublage des séries contemporaines), a eu l'extrème gentillesse de nous donner des informations à propos du doublage d'un des très gros succès de la télévision britannique de 2010: Downton Abbey, le luxueux feuilleton "historique" créé et écrit pour ITV1 par le scénariste Julian Fellowes.
Downton Abbey a été doublé chez Audi’Art sous la direction de Dominique Bailly et adapté par Armelle Guerin et Bérénice Froger. Robert Crawley, Comte de Grantham, interprété par Hugh Bonneville, est doublé par Patrick Bonnel, tandis que son épouse Cora (jouée par Elizabeth McGovern) est doublée par Odile Cohen. La grande Dame Maggie Smith, qui interprète le rôle de Violet, comtesse douairière de Grantham, a en Français la voix de Mireille Delcroix.
Notons aussi que Damien Witecka double Dan Stevens (Matthew Crawley). Le talenteux Vincent Grass, qui prête habituellement sa voix à l'acteur anglais Stephen Fry ou au personnage de Harry Pearce (interprété par Peter Firth) dans la série MI-5, double ici Jim Carter dans le rôle de Monsieur Carson. Les voxophiles pourront également reconnaître les voix de Denise Metmer, Jean-Philippe Puymartin ou Bernard Alane.
La fiche complète de ce doublage sera disponible sur DSD, de nouveau en activité après une phase de maintenance (http://dsd-doublage.daedal.fr/Index.html).
Voir aussi:

jeudi 24 mars 2011

LAND OF CONFUSION

Inspecteur Barnaby (Midsomer Murders) - Saison 14, Episode 1 (Death in the Slow Lane). Une exposition de voitures anciennes doit avoir lieu à l'école pour filles de Darnley Park, où les restes du célèbre pilote automobile Duncan Palmer ont été découverts 40 ans après sa prétendue mort par noyade. Harriet Wingate, la directrice de l'école, demande au nouveau DCI Barnaby, John, de garder un oeil "sur tout ça". Pour la plus grande joie du DS Jones, fana d'automobile.

Après les paroles controversées et mal inspirées de Brian True-May (le producteur de Midsomer Murders) sur "le dernier bastion de l'Anglitude" (1), arrive le premier épisode d'une nouvelle ère pour la série policière d'ITV1, avec Neil Dudgeon dans le rôle du DCI John Barnaby. Le successeur de John Nettles avait été intelligemment présenté au début de la saison précédente dans L'Epée de Guillaume, ou le DCI Tom Barnaby joué par Nettles faisait équipe avec son cousin John à Brighton. Puis Dudgeon avait fait une apparition dans la dernière scène de Tom. Réalisé par Richard Holthouse, Death in the Slow Lane est écrit par Michael Aitkens - qui a écrit The Sword of Guillaume.

Le DCI John Barnaby a droit a une visite guidée de son nouveau terrain de jeu par le DS Ben Jones (Jason Hughes). Jones s'avère être une encycopédie vivante sur tous les citoyens du comté de la mort et est un peu frustré de ne pas avoir eu le job de son patron après avoir supporté durant des années "l'autre Barnaby". La visite est l'occasion d'un bizarre et involontaire écho à la récente polémique déclenché par Brian True-May lorsqu'une dame dit que le précédent Barnaby "n'était pas vraiment un des nôtres". Peut-être que True-May, qui abandonnera sa fonction de producteur à la fin de cette saison, connaît sa série trop bien. Puis on nous offre un cross-over des plus étranges avec St Trinian et, mais oui, quelques signes du monde réel!

Il y a tout un univers hors du Barnabyverse, et même un type habitant une "estate" qui regarde à la télé une émission dans laquelle un regard attentif peut repérer un mignon petit bébé noir. La première victime certifiée est un DJ local (l'omniprésent Luke Allen-Gale) qui tente tant bien que mal d'imiter Jody Latham - à moins que ce ne soit le DJ Talent de BGT. N'attendez pas le pantocrime macabre habituel dans cet épisode et personne ne se soucie vraiment de l'interminable histoire, qui n'est qu'un prétexte pour nous rendre familier le nouveau Barnaby. De toute manière la véritable star de cet épisode est Sykes, le chien de John, qui apparaît même dans la pub Thinkbox diffusée durant les très nombreuses coupures de la soirée (2).

Le légendaire David Warner - qui fait exactement ce qu'on attend de lui - et Samantha Bond sont en vedettes invitées. Avec un cadre plus urbain et moins de panto, Inspecteur Barnaby ressemble à Lewis sans les raffinements intellectuels oxfordiens mais les fans peuvent soupçonner (espérer?) que l'épisode de la semaine prochaine sera plus "traditionnel". Death in the Slow Lane, et probablement le prochain, font partie d'un précautionneux processus de transition pour Midsomer. La série au succès mondial, produite par Bentley Productions (une compagnie All3Media) pour ITV, est vendue dans plus de 230 pays et ce n'est certainement pas le réalisme social qui en a fait un carton planétaire depuis 1997.

(1) http://www.guardian.co.uk/media/2011/mar/15/midsomer-murders-producer-race-row
(2) http://www.dailymail.co.uk/tvshowbiz/article-1365852/Pet-Detective-Sykes-Jack-Russell-legged-member-Midsomer-Murders-cast.html

http://www.itv.com/presscentre/midsomermurders/week12deathintheslowlane/default.html

Voir aussi:

http://thierryattard.blogspot.com/2011/02/inspecteur-barnaby-fit-for-murder-itv1.html
http://thierryattard.blogspot.com/2010/02/absolom-2010_11.html

lundi 21 mars 2011

RED NOSE DAY 2011 (BBC ONE ET BBC TWO)

Tous les deux ans depuis 1989, Comic Relief organise le Red Nose Day. Cet évènement caritatif est toujours l'occasion de grands moments de télévision pour de grandes causes. Red Nose Day 2011 a eu lieu vendredi 18 mars de 19h00 à 1h00 du matin, sur BBC One et BBC Two.

Lenny Henry assistait au discours du Roi et Outnumbered a gâché la journée d'Andy Murray. Le très attendu (et absolument brillant) mini-épisode en deux parties de Doctor Who, écrit par le grand Steven Moffat, nous a montré Amy Pond flirtant avec elle-même - personne n'osera plus cataloguer la série de "programme pour les gosses" après ça (« Pond, put some trousers on. ») Ruby Wax, Claudia Winkleman et Miranda Hart ont cuisiné pour le Premier ministre David Cameron dans un spécial de Masterchef. Le génial comique Peter Kay en Geraldine McQueen (son personnage de Britain's Got the Pop Factor...) et Susan Boyle ont repris I know him so well dans une parodie subtilement hilarante de la vidéo de du duo Barbara Dickson et Elaine Paige - le "him" étant maintenant... Sir Trevor McDonald.

Le groupe Take That a chanté Happy now et ses membres ont rencontré leurs "clones", un groupe du nom de Fake That: Alan Carr, James Corden, David Walliams, John Bishop et... Catherine Tate. Corden est revenu dans le rôle de Smithy (Gavin & Stacey) dans ce qui était certainement le sommet de la soirée, une des choses les plus drôles dans le genre qu'on ait pu voir depuis des années. Dans Smithy saves Red Nose Day 2011, Lenny Henry appelait le plombier à l'aide et Smithy laissait son ami George Michael l'attendre dans la voiture tandis qu'il présidait une réunion avec Lord Coe, Dermot O'Leary, Rupert Grint, JLS, Sir Paul McCartney, Justin Bieber, etc. Malheureusement personne n'a songé à appeler Smithy pour sauver la séquence d'Autumnwatch présentée par Harry Hill, ou la parodie de Downton Abbey réalisée par Adrian Edmonson et mettant en vedette Jennifer Saunders, Kim Cattrall, Joanna Lumley, Harry Enfield et Simon Callow (dans le rôle de Julian Fellowes!) parmi d'autres.

Il y avait aussi des histoires vraiment émouvantes ainsi que la puissante conclusion d'une histoire du feuilleton EastEnders traitant du problème de l'exploitation sexuelle. Les producteurs et les scénaristes d'EastEnders ont veillé à ce que l'histoire reflète la réalité des jeunes pris dans l'enfer de l'exploitation sexuelle. Ils ont travaillé avec le conseil d'organismes caritatifs bénéficiant de l'aide de Comic Relief et dialogué avec des adolescentes qui ont subi cette forme d'abus (1). David Tennant en Afrique, Helen Skelton marchant sur un fil au-dessus de la centrale de Battersea et Lenny Henry sur des charbons ardents (au sens propre) figuraient parmi les nombreuses actions de cette formidable soirée qui a permis de réunir plus de 74 millions de livres sterling.

Red Nose Day 2011 était présenté par Claudia Winkleman, Michael McIntyre, Graham Norton, Davina McCall, Lenny Henry, Dermot O'Leary, Fearne Cotton et Jonathan Ross (avec une petite apparition de Matt Smith dans le rôle du Docteur).

(1) http://www.rednoseday.com/whats-on/news/eastenders-and-comic-relief-join-forces

http://www.rednoseday.com/
http://www.rednoseday.com/sponsor-donate
http://www.comicrelief.com/

samedi 19 mars 2011

MATT POKORA REMPORTE DANSE AVEC LES STARS

[23.32] Le chanteur Matt Pokora, alias M Pokora, a remporté Danse avec les Stars avec sa partenaire danseuse professionnelle Katrina Patchett.
TF1 a diffusé ce soir la finale de Danse avec les Stars, adaptation française de Dancing with the Stars/Strictly come Dancing (le format au succès planétaire de BBC Worldwide) coproduite par BBC Worldwide et TF1 Production. Ce format, vendu dans plus de 30 pays, met en tandem des célébrités avec des danseurs professionnels pour concourir (en danse de salon et danse latine) devant trois juges. Et les téléspectateurs peuvent voter.

Matt Pokora et Katrina Patchett affrontaient la chanteuse Sofia Essaïdi et son partenaire danseur professionnel Maxime Dereymez, après l'élimination de l'ex-footballeur David Ginola et de sa partenaire Silvia Notargiacomo plus tôt dans la soirée. Danse avec les Stars est présenté par Sandrine Quétier et Vincent Cerutti. Et les juges sont la danseuse et actrice Alessandra Martines, le champion du monde de salsa Chris Marques, ainsi que le danseur et chorégraphe canadien Jean-Marc Généreux - juge de la version canadienne de So You Think You Can Dance.

Qui aurait pu imaginer (au-delà du cercle de ses fans) que le chanteur de RnB Pokora serait aussi impressionnant durant toute la compétition au point de cette victoire méritée contre une rivale qui peut être considérée comme l'équivalent d'Alesha Dixon dans Strictly (en 2005 Sofia Essaïdi a participé Celebrity Dancing, un format similaire tenté par TF1). Les autres candidats de cette compétition de six semaines étaient l'ex-mannequin Adriana Karembeu, l'actrice de théâtre Marthe Mercadier (82 ans), l'actrice espagnole Rossy de Palma, le compositeur et ex-juge de télé réalité André Manoukian, et le comique Jean-Marie Bigard.

Les autres danseurs professionnels étaient Fauve Hautot, Grégoire Lyonnet, Julien Brugel, Candice Pascal et Christophe Licata. Les pros étaient fantastiques, les compétiteurs bien choisis et la plupart d'entre eux ont étonné par leurs efforts. Le programme était plaisant et distrayant, même s'il a besoin de quelques ajustements dans le cas où une seconde saison serait commandée par TF1.

http://www.tf1.fr/danse-avec-les-stars/
http://www.mpokoramusic.fr/ (M Pokora - Site officiel)

vendredi 18 mars 2011

RED NOSE DAY 2011

Tous les deux ans depuis 1989, Comic Relief organise le Red Nose Day. Cet évènement caritatif est l'occasion de moments de télévision formidablement drôles destinés à soutenir de grandes causes.

Le Red Nose Day 2011 aura lieu ce soir sur BBC One et BBC Two, de 19h00 à 1h00 du matin (heure locale bien entendu).


On se souvient de ces grand moments des années précédentes tels que Doctor Who and the Curse of Fatal Death avec Rowan Atkinson (1999), le grand Dennis Waterman avec Little Britain en 2007, ou l'ultime parodie cinématographique de French & Saunders. Ce soir figure entre autres au programme de la soirée un mini-épisode de Doctor Who ainsi qu'une parodie de Downton Abbey.

http://www.rednoseday.com/
http://www.rednoseday.com/sponsor-donate
http://www.rednoseday.com/whats-on/tv-listings#showing_1960 (Détails de la soirée)
http://www.comicrelief.com/

LE RETOUR DE DSD

L'excellent et fort bien informé DSD, site de référence sur le doublage des séries contemporaines, est de nouveau en activité après une phase de maintenance (sous une nouvelle adresse).

Vous y trouverez cette semaine, en plus de son extraordinaire contenu habituel, les fiches des versions françaises de Law and Order: Los Angeles, Undercovers, The Defenders et plein d'autres mises à jour. Ainsi que la fiche complète du doublage de The Promise (Le Serment), VF dont nous vous avions parlé la semaine dernière grâce à Nicolas K. - qui dirige DSD.

http://dsd-doublage.daedal.fr/Index.html

mercredi 16 mars 2011

VOUS CONNAISSEZ LE NOM, VOUS CONNAISSEZ LE NUMERO, VOUS CONNAISSEZ LE RESTE

[6.40] M6 a lancé hier sa version de The X Factor, le télé-crochet de Simon Cowell (diffusé au Royaume-Uni sur ITV1).

M6, qui diffuse le Got Talent français (La France a un incroyable talent) diffuse X Factor, produit par FremantleMedia France, après un passage en 2009 sur W9 - sa "petite soeur" de la TNT. M6 diffusait auparavant Nouvelle Star, l'adaptation hexagonale de Pop Idol, et montre beaucoup d'ambition pour ce programme. Son X Factor est plus proche de l'original, est produit sur une plus grande échelle, et surtout a un jury plus efficace que celui de W9. Car nous savons qu'en télé réalité les juges sont les vraies stars.

Et FremantleMedia a fait du bon travail dans son choix du jury 2011 de X Factor: Henry Padovani (musicien et co-fondateur de The Police), Christophe Willem (chanteur et vainqueur de Nouvelle Star en 2006), la chanteuse et imitatrice canadienne Véronic DiCaire ainsi que le musicien et parolier Olivier Schultheis (chef d'orchestre de Nouvelle Star). Le plus fascinant en ce qui concerne Schultheis et sa ressemblance avec Louis Walsh, un des juges du X Factor original. Les présentateurs sont Sandrine Corman, du Got Talent français, et Jérôme Anthony. Anthony présente également Un trésor dans votre maison (l'adaptation française de Cash in the Attic) et l'"after" de La France a un incroyable talent.

Le reste est identique à l'original: le thème générique, la musique incidente, la dramatisation, les effets de caméra, etc. Deux candidats ont même tenté le X Factor anglais avant celui-là: les jumeaux de Twem. Est-ce qu'il y aurait un "second marché" pour les candidats des programmes de Cowell? (un candidat de BGT du nom de "Mr Methane" a participé en Allemagne à Das Supertalent). A certains égards - et à ce stade de l'émission - le X Factor français est la réplique parfaite de Incroyable Talent moins les buzzers (1).

La formule est tellement rodée qu'on a l'impression de regarder Britain's Got the Pop Factor... and Possibly a New Celebrity Jesus Christ Soapstar Superstar Strictly on Ice (pas pu résister à l'envie de donner le titre complet de cette parodie par le comique Peter Kay) mais c'est précisément le génie d'un tel programme: il donne ce que les amateurs du genre en attendent avec plus d'élan dramatique qu'une série d'un réseau télé américain. Son public trouve ce qu'il vient chercher, avec le bon (l'assez bon), le mauvais et le très mauvais des auditions, les "désaccords" entre membres du jury, les moments pour vidéo virale et la séquence finale du " C'est pour ça que cette émission existe".

Pour citer le grand Rod Serling, tous les gens sont partout semblables. La France a maintenant son propre Strictly come Dancing/Dancing with the Stars, qu'on adapte Dancing on Ice et nous serons pleinement entrés dans le "monde civilisé"... enfin si l'on veut.

MAJ [9.19]: TF1 remporte naturellement la victoire de l'audience avec presque 6,5 millions de téléspectateurs (24.7%). France 3 est en seconde position avec un inédit de Louis la Brocante (lancé en 1998!) Et X Factor est seulement troisième avec 3 347 000 téléspectateurs et 13.3% (http://www.ozap.com/actu/audiences-om-manchester-louis-brocante-x-factor/404654 ).

http://x-factor.m6.fr/
http://www.fremantlemedia.fr/

(1) Comme le faisait remarquer la charmante épouse de votre humble serviteur.

dimanche 13 mars 2011

LE DOUBLAGE DE THE PROMISE (LE SERMENT)

[MAJ][17.12] Nicolas K., qui dirige l'excellent et fort bien informé site DSD (sur le doublage des séries contemporaines), a eu la gentillesse de nous donner quelques informations sur le doublage de The Promise.
La mini-série de Channel 4, écrite et réalisée par Peter Kosminsky et coproduite par Canal Plus et Arte France, sera diffusée à partir du lundi 21 mars sur Canal Plus sous le titre Le serment. Sa version française est dirigée par Gérard Dessalles pour Télé-Europe (1): Claire Foy (Erin Matthews) est doublée par Anne Tilloy, Christian Cooke (Len Matthews) par Olivier Augrond et Itay Tiran (Paul Meyer) par Fabrice Josso.

Luke Allen-Gale, que l'on peut voir actuellement sur ITV1 dans la série Monroe avec James Nesbitt, joue dans The Promise le rôle du caporal Jackie Clough et est doublé par Mathias Casartelli. La fiche complète de ce doublage sera disponible sur DSD, actuellement en maintenance (nous vous informerons lorsque le site sera de nouveau actif).

(1) Nous n'avons pas les noms des adaptateurs mais dès que nous en aurons connaissance nous vous les indiquerons.

MAJ (16 mars): Les dialogues français ont été écrits par François Dorothé (épisodes 1 et 4) et Stéphane Lévine (épisodes 2 et 3). Merci à François Dorothé pour cette information.

http://www.canalplus.fr/c-series/pid3740-c-le-serment.html
http://myteleisrich.hautetfort.com/archive/2011/02/27/mini-serie-uk-the-promise-le-serment.html

vendredi 11 mars 2011

SI VOUS VOUS DEMANDIEZ POURQUOI ON NE PARLE PAS TROP CINEMA EN CE MOMENT... (CODE BLEU)

MONROE (ITV1)

Gabriel Monroe est un neurochirurgien, un virtuose faussement arrogant dont la flamboyance cache un véritable intérêt pour ses patients mais aussi une douleur du passé. Il sait comment s'occuper du cas d'une femme qui a une tumeur au cerveau mais n'a pas la moindre idée que sa vie de famille est un gâchis. Et son épouse va lui donner un cours accéléré.

Le scénariste Peter Bowker (Wuthering Heights, Occupation) n'a certainement pas fait une faveur à Monroe, sa dernière création, lorsqu'il a confié qu'il espérait que sa série aurait la même intensité dramatique que dans House (1). Dans certains cercles, The Wire est une espèce de rêve le plus fou de ce que devraient être les séries britanniques et peut-être que House en est l'équivalent médical selon cette perspective. Mais les séries médicales existaient longtemps avant que Gregory House ne fasse son numéro et il fut un temps où The Wire n'était pas l'ile fantastique de certains responsables de la télévision ou de certains critiques.

James Nesbitt joue le rôle de Gabriel Monroe, un brillant, sarcastique et non conventionnel neurochirurgien meurtri par une tragédie personnelle et à cet égard il ressemble bien plus au docteur Jeffrey Geiger, le personnage joué par Mandy Patinkin dans Chicago Hope (1994-2000), qu'à House. Il a son Wilson mais c'est une élève (Michelle Asante) avec une propension à l'évanouïssement, et son sens du relationnel avec les patients est meilleur que celui du doc rebelle de Princeton-Plainsboro. Nesbitt, servi par le script de Bowker, est au mieux de sa forme dans Monroe et il ne pouvait pas faire autrement après l'abyssalement mauvais The Deep.

Lorsqu'il s'agit d'intensité dramatique les scènes entre Gabriel et son épouse Anna (Susan Lynch), qui ont l'air tout droit sorties de la série Cracker, sont l'aspect le plus intéressant de ce premier épisode. Côté négatif on notera les agaçants effets visuels et l'utilisation très cliché des chansons. On laissera au personnage interprété par Sarah Parish, le chirurgien cardiaque Jenny Bremner, le bénéfice du doute même si chacune de ses rencontres avec Monroe se veut "huddiesque". Et il sera intéressant de voir comment le personnage de Springer (Luke Allen-Gale) va évoluer.

On a eu récemment des séries britanniques bien moins (bien moins!) regardables que ce premier épisode de Monroe (2), vu par une moyenne de 6 millions de téléspectateurs. La série de 6x60 minutes est produite par Mammoth Screen et coproduite par Ingenious Broadcasting et Capico Productions. Peter Bowker, Michele Buck et Damien Timmer sont les producteurs exécutifs. Jennie Scanlon produit et Howard Ella est coproducteur. Les trois premiers épisodes sont réalisés par Paul McGuigan (Sherlock) tandis que les épisodes quatre, cinq et six sont réalisés par David Moore (Merlin, The Forsyte Saga).

(1) http://www.guardian.co.uk/media/2010/mar/30/bill-replacement-itv-monroe
(2) Vous voyez de quoi on parle.

mercredi 9 mars 2011

LES SAINTES CHERIES - SAISON 3 (KOBA FILMS)

Dans la France des années 1960, les tribulations de la famille Lagarde: Ève, femme au foyer, son mari Pierre et leurs enfants, Sophie et Philippe. Les Saintes chéries, une des meilleures séries comiques de l'Histoire de la télévision française, revient en DVD grâce à la collection Mémoire de la télévision de Koba Films.

C'est en 1964 que la journaliste et écrivain Nicole de Buron publie son roman Sainte chérie, où elle décrit avec humour la vie quotidienne d'une femme française: les petits travers de son mari, la bonne, les enfants, le chien, les amis de "l'homme", les scènes de ménage, etc. Elle l'adapte l'année suivante pour Paris Cité Productions et l'ORTF sous le titre Les Saintes chéries, avec Micheline Presle (Ève Lagarde) et Daniel Gélin (Pierre, son mari) dans 13 épisodes de 26 minutes qui font la joie des téléspectateurs de la 1ère chaîne.

Une deuxième saison de 13 épisodes en couleur, produite par Paris Cité Productions, Roger Deshayes et l'ORTF), est diffusée début 1968. Et c'est deux ans plus tard qu'arrive la troisième, écrite par Nicole de Buron et Pierre Sisser. Jean Becker, qui a travaillé sur les deux premières saisons, revient à la réalisation tandis que de Buron co-réalise avec lui un épisode (Ève cherche du travail) et réalise le suivant. Un des assistants réalisateurs n'est autre que Jean-Jacques Beineix, qui plus tard dirigera des films tels que Diva (1980) ou 37°2 le matin (1986). La musique est de Jean Leccia et de Georges Feeling (King Cat, entendu dans l'épisode Eve et son premier client). Quant au générique composé par Leccia, il est maintenant en version "chantée".

« Tu vas pas en classe aujourd'hui, toi?
- Non, le comité d'action des élèves a décidé qu'on ferait grève ce matin.
- Mais pourquoi?
- Il y a la compo d'algèbre et personne n'a envie de la faire. » (Pierre et son fils)


Les enfants Lagarde ont grandi: Philippe (Serge Srour) est adolescent et Sophie est en pension en Angleterre. Ève décide de se remettre à travailler et après quelques tentatives malheureuses elle est embauchée dans une agence de pub grâce à l'intervention de Jacques (Christian Alers). La nouvelle recrue fait connaissance ses collègues, dont Laurent Barzou (Xavier Gélin, fils de Daniel Gélin), l'inquiétant Pierre Amédée (Romain Bouteille, génial en pubard halluciné) ainsi que de Billing, le patron de l'agence - interprété par Jess Hahn, "Américain de service" du grand et du petit écran français durant trois décennies.

Cette saison est l'occasion d'en savoir plus sur l'environnement professionnel de Pierre, ingénieur à la SOPIRED. Il a une nouvelle secrétaire (qui agace prodigieusement Ève) et son patron (Jean-Henri Chambois) rend lui-même des comptes au président de la société (Jacques Castelot). Verjus (Sacha Briquet) l'insupporte toujours et Solivérès, son garçon de bureau, idolâtre "Madame Lagarde" (« Et le sourire de madame Lagarde, et les yeux de madame Lagarde, et les cheveux de madame Lagarde et tout. ») La cousine de Solivérès, Lucette, est standardiste et utilise abondamment le téléphone pour ses appels personnels. Solivérès et sa cousine sont interprétés par le comique pied-noir Robert Castel et son épouse Lucette Sahuquet.

La troisième saison des Saintes chéries s'inscrit dans la veine satirique d'Erotissimo (1969), le long métrage de Gérard Pires écrit par Nicole de Buron, Pirès et Pierre Sisser. D'ailleurs Rufus, Jacques Balutin (dans un autre rôle de représentant après celui de la saison 1), Daniel Prévost (un coursier), Uta Taeger et Louisa Colpeyn jouaient dans ce film avec Jean Yanne et Annie Girardot. Marthe Mercadier (Fanny), Max Montavon, Mario David, Jean Carmet, Paul Mercey (Bichet, sans "Jeannot" Yanne) et Roger Carel - dans le rôle de Pilchard et même vocalement - figurent parmi les seconds rôles de talent participant à cette dernière saison.

Les Saintes chéries s'achève dans la fameuse 4L Parisienne du couple par l'annonce d'un heureux évènement. Koba propose la saison 3 répartie sur deux DVD, ainsi bien sûr que les coffrets des saisons 1 et 2.

http://kobafilms.fr/V2/index.php?option=com_content&view=article&id=220&Itemid=1
http://thierryattard.blogspot.com/2011/03/les-saintes-cheries-saison-1-koba-films.html http://thierryattard.blogspot.com/2011/03/les-saintes-cheries-saison-2-koba-films.html

lundi 7 mars 2011

LES SAINTES CHERIES - SAISON 2 (KOBA FILMS)

Dans la France des années 1960, les tribulations de la famille Lagarde: Ève, femme au foyer, son mari Pierre et leurs enfants, Sophie et Philippe. Les Saintes chéries, une des meilleures séries comiques de l'Histoire de la télévision française, revient en DVD grâce à la collection Mémoire de la télévision de Koba Films.

C'est en 1964 que la journaliste et écrivain Nicole de Buron publie son roman Sainte chérie, où elle décrit avec humour la vie quotidienne d'une femme française: les petits travers de son mari, la bonne, les enfants, le chien, les amis de "l'homme" ou encore les scènes de ménage. Elle l'adapte l'année suivante pour Paris Cité Productions et l'ORTF sous le titre Les Saintes chéries, avec Micheline Presle (Ève Lagarde) et Daniel Gélin (Pierre, son mari) dans 13 épisodes de 26 minutes qui font la joie des téléspectateurs de la 1ère chaîne. La famille Lagarde revient début 1968 pour 13 nouveaux épisodes produits en couleur par Paris Cité Productions, Roger Deshayes et l'ORTF.

Pour l'écriture de cette deuxième saison Nicole de Buron collabore avec Jean Becker, co-réalisateur de la première saison et réalisateur de celle-ci, ainsi que Pierre Sisser - directeur artistique de la saison 1 et désormais producteur exécutif (1). Le frère de Jean Becker, Etienne, est directeur de la photographie (fonction qu'il partageait la saison précédente). Chaque épisode comporte maintenant une seule histoire au lieu d'une succession de saynètes et les péripéties d'Ève et des siens ne sont plus introduites par la voix très "speakerine" de la comédienne Micheline Francey.

« Je reviendrai ce soir avec les enfants.
- Les enfants?
- Oui rappelle toi mon chéri nous en avons deux. Allez au revoir. » (Pierre et Ève)

La saison 2 des Saintes chéries démarre fort avec le déménagement des Lagarde pour un appartement qu'il viennent d'acheter à un promoteur "américanophile" (le grand Bernard Dhéran). Jeannot le livreur (Jean Yanne, de retour) a accepté de transporter les meubles dans son camion avec l'aide de son beau-frère Fernand Bichet, plombier - Paul Mercey, de retour aussi mais qui s'appelait précédemment "Paulot" - et son apprenti maladroit... Paulot (Patrick Lemaître, futur compositeur du générique des Jeux de 20 heures). Ève et le déménagement accorde une large place aux génie comique de Yanne et Mercey et l'on regrette presque qu'ils n'aient pas eu leur série dérivée.

Mais cette saison conduit la famille Lagarde au-delà des tumultes de la vie parisienne. Elle prend la route des vacances (sur une parodie des Elucubrations d'Antoine) mais Pierre laisse son épouse et les enfants (Nina Demestre et Serge Srour) en Normandie, parce qu'il est "surchargé" de travail, et cohabite avec son copain Jacques (Christian Alers). Puis les Lagarde se rendent à Saint-Tropez où ils croisent Bichet (« Saint-Tropez n'est pas interdit aux plombiers. ») Pierre part en voyage d'affaires à Munich avec son collègue Verjus (Sacha Briquet) et Ève incognito. Le patron de Pierre (Jean-Henri Chambois) l'envoie en Bavière pour une partie de chasse organisée par un client et le couple gagne même un voyage au Canada grâce au "Concours du ménage idéal français".

Outre les comédiens cités, Les Saintes chéries nous offre l'immense plaisir de croiser Henri Lambert, Max Montavon, Pierre Doris, Mary Marquet et Henri Crémieux dans le rôle des parents de Pierre (Mary Marquet bat Jean Yanne au baby-foot!), Charles Millot, ou bien Marthe Mercadier - qui revient dans le rôle de Fanny, la meilleure amie d'Ève. La musique est toujours de l'excellent Jean Leccia.

Koba propose la saison 2 répartie sur deux DVD. Ainsi bien sûr que les coffrets des saisons 1 et 3.

(1) Pierre Scipion co-écrit avec eux l'épisode Ève à Saint-Tropez.

http://kobafilms.fr/V2/index.php?option=com_content&view=article&id=219&Itemid=1
http://thierryattard.blogspot.com/2011/03/les-saintes-cheries-saison-1-koba-films.html
http://thierryattard.blogspot.com/2011/03/les-saintes-cheries-saison-3-koba-films.html

Voir aussi:

http://archives.tsr.ch/player/integrale-mcar671216
http://archives.tsr.ch/player/personnalite-deburon

dimanche 6 mars 2011

LES SAINTES CHERIES - SAISON 1 (KOBA FILMS)

Dans la France des années 1960, les tribulations de la famille Lagarde: Ève, femme au foyer, son mari Pierre et leurs enfants, Sophie et Philippe. Les Saintes chéries, une des meilleures séries comiques de l'Histoire de la télévision française, revient en DVD grâce à la collection Mémoire de la télévision de Koba Films.

C'est en 1964 que Nicole de Buron, journaliste et écrivain (Prix Courteline 1958 avec Les pieds sur le bureau), publie son roman Sainte chérie, où elle décrit avec humour la vie quotidienne d'une femme française: les petits travers de son mari, les enfants, le chien, les amis de "l'homme" ou encore les scènes de ménage (1). L'année suivante elle adapte elle même pour la 1ère chaîne de l'ORTF son succès d'édition sous le titre Les Saintes chéries. Et ses deux personnages principaux, Ève et Pierre Lagarde, sont interprétés par ces grands noms du cinéma et du théâtre français que sont Micheline Presle et Daniel Gélin.

La première saison (13 épisodes de 26 minutes en noir et blanc), se présente essentiellement comme une successions de saynètes de la vie d'Ève Lagarde selon un thème défini par le titre de l'épisode ("Ève et...") Ève gère les manies et les états d'âme de son mari, s'occupe de l'administration de la maison au cours d'une journée apocalyptique (« La fin du monde est proche! » lui annoncent des prophètes d'occasion), conduit dans Paris, endure les petits camarades de ses enfants, fait les magasins, etc... Le tout présenté off par la comédienne Micheline Francey (« Une femme qui a un mari doit savoir résoudre les 1000 petits problèmes posés par la vie en commun avec cet être étrange: l'homme. »)

Nicole de Buron démontre son sens de la comédie avec notamment des gags récurrents tels que celui du fil du téléphone ou bien ces bulletins d'information où les responsables politiques africains puis asiatiques tiennent le même discours à quelques minutes d'intervalle. Et elle imagine de savoureux personnages, interprétés par des comédiens tous plus talentueux les uns que les autres, comme Jacques - le copain de Pierre (Christian Alers), qu'Ève "marie" avec son amie Julie (Pascale Roberts). Fanny, la meilleure amie d'Ève (Marthe Mercadier), qui a un problème de pigeon dans une boîte à chaussure. Ou le patron de Pierre (Jean-Henri Chambois).

Il y a aussi Paulot le plombier et son pote livreur Jeannot, interprétés par Paul Mercey et Jean Yanne dans un registre identique à celui de leurs sketches - leur ami Laurence Riesner fait lui une courte apparition dans un épisode. On croise également Jacques Balutin en représentant en aspirateurs (« Vous pouvez pas savoir, c'est la plus grande saloperie que vous pourriez acheter! »), Pierre Doris, Philippe Dumat, Jacques Higelin (« Faites confiance à Tonton Georges. »), Marthe Villalonga et bien d'autres encore.

De Buron se joue de la continuité lorsque ça l'arrange et fait volontiers appel aux "séquences surréalistes". Satiriste hors pair, elle égratigne les radios périphériques et leurs publicités intrusives (« Achetez Duchmol, c'est bien meilleur... » ) ou bien la société de consommation (dans Ève et les magasins). Seuls deux épisodes, Ève et la maison de campagne et Ève et le dimanche, ont une structure scénaristique plus conventionnelle ce qui n'enlève rien à leur drôlerie. La première saison des Saintes chéries est réalisée par Jean Becker, qui dirigera plus tard des films comme L'été meurtrier (1983) ou Elisa (1995), et Maurice Delbez (la série L'inspecteur Leclerc enquête) (2).

Ève et son "minet" (comme elle surnomme Pierre) sont un peu les aïeuls du couple de la série Un gars, une fille et Micheline Presle comme Daniel Gélin sont irrésistibles. Leurs enfants, Sophie et Philippe, sont interprétés par Nina Demestre, qui avait déjà tourné pour Becker dans le film Pas de caviar pour tante Olga (1965), et Serge Srour. Le thème générique et la musique sont de Jean Leccia, dont les compositions pour la série rappellent parfois Henry Mancini (la Baby Elephant Walk de Hatari), Michel Magne ou Jacques Loussier (dans la scène du tracteur de Ève au volant).

Koba Films propose cette saison 1 de la série Les Saintes chéries répartie sur deux DVD avec en bonus La France des années 60, un petit rappel historico-sociologique qu'il n'est pas inintéressant de consulter. Koba propose également les coffrets des saisons 2 et 3.

(1) http://archives.tsr.ch/player/personnalite-deburon
(2) http://www.maurice-delbez.fr/

http://www.kobafilms.fr/V2/index.php?option=com_content&view=article&id=218&Itemid=1
http://thierryattard.blogspot.com/2011/03/les-saintes-cheries-saison-2-koba-films.html
http://thierryattard.blogspot.com/2011/03/les-saintes-cheries-saison-3-koba-films.html

vendredi 4 mars 2011

LE RETOUR DU MOUSALIST

TF1 a diffusé hier le deuxième épisode de La Loi selon Bartoli, son clone de The Mentalist, House et Monk. Le deuxième? Pas tout à fait.

TF1 sait combien les téléspectateurs français adorent les limiers américains excentriques, faussement agaçants, tels que House et The Mentalist. La chaîne est bien placée pour le savoir, elle diffuse ces cartons d'audience. Dans La Loi selon Bartoli, l'acteur parisien Stéphane Freiss est Paul Lawrence Bartoli (Lawrence!) un juge d'instruction dont le comportement loufoque cache un esprit aiguisé et une empathie sincère.

Bartoli fait équipe avec une charmante jeune mère célibataire, Nadia Martinez (Alexia Barlier), sa nouvelle archiviste intérimaire - diplomée en psychologie et chanteuse dans un groupe. Il a aussi une greffière moneypenniesque (Sophie Le Tellier) et il emploie un gendarme disgrâcié comme détective privé (Lionnel Astier). Son contact dans la police, Cappa (Philippe Bas), a la garde de son jeune fils malgré le fait qu'il joue un peu trop au poker, ce grâce à une intervention du juge.

Paul Bartoli est sarcastique, ignore le concept de hiérarchie, vit dans une chambre d'hôtel, aime les bons restaurants, a un faible pour sa nouvelle intérimaire et il a un passé mystérieux. La première de la série, diffusée il y a un an, avait attiré 6,7 millions de téléspectateurs (27.4%), incitant TF1 a commander d'autres épisodes. Mais la chaîne a suscité des interrogations lorsqu'elle a choisi de diffusé le troisième épisode tourné au lieu du deuxième.

Stéphane Freiss (qui rappelle physiquement Hugh Laurie) a exprimé sa perplexité devant cette décision prise par la programmation de TF1 (1). Le principal problème avec cette inversion c'est son effet sur l'arc scénaristique à propos du passé de Bartoli. Et il était flagrant hier soir qu'il manquait au téléspectateur des éléments pour comprendre les nouveaux développements concernant la personne qui espionne le juge et lui envoyait des soldats de plomb dans le premier épisode diffusé.

Hier Bartoli a mis en examen 5 995 000 téléspectateurs (23.7%). France 3 s'est placé brillamment deuxième avec 3 954 000 téléspectateurs (15.3%) pour La Zizanie, film avec le vénéré Louis de Funès (2) - qui cartonne toujours - et Annie Girardot, décédée il y a peu. Ces chiffres seront-ils satisfaisants pour TF1 et la chaîne diffusera t-elle l'épisode 2, dont il semble qu'il penchait plus côté comédie que celui diffusé hier.

(1) http://fr.news.yahoo.com/49/20110225/ten-stphane-freiss-le-juge-bartoli-est-d-ff967a9.html
(2)
http://www.ozap.com/actu/audiences-loi-bartoli-juger-zizanie-good-wife/402044

Voir aussi:

http://thierryattard.blogspot.com/2010/03/mousalist.html